Pour un processus électoral apaisé

« jouer la carte de l’équilibrisme »Madialba Diagne

Au cours de l’atelier de formation sur le processus électoral organisé par le Conseil national des patrons de presse, Conapp, pendant deux jours à Kpalimé, le confrère Madialba Diagne, président du Patronat des éditeurs de presse du Sénégal a présenté une communication essentielle basée sur l’expérience sénégalaise de couverture médiatique des élections.

Cette communication était en quelque sorte la dernière d’une série de thèmes développés pour mieux outiller les patrons de presse du Conapp pour mieux couvrir le scrutin présidentiel afin de donner une chance à ce pays de vivre une élection sans violences.

Rappelant ce qu’est le rôle de la presse dans la consolidation de la démocratie, le journaliste Diagne a passé en revue le parcours exaltant de la presse sénégalaise qui se professionnalise de plus en plus.

Pour lui, la presse doit s’imposer dans la rigueur et dans le respect des règles en vigueur dans le pays. En cela, elle ne doit pas négliger les bonnes relations avec les pouvoirs publics pour l’amélioration des conditions de travail et de vie des journalistes. Cela ne signifie pas d’accepter la compromission mais plutôt les compromis.

Ceci étant, en période électorale jugée très sensible, les rendus des journalistes doivent répondre à certaines normes. M. Diagne recommande par l’équilibre dans le temps et l’espace réservés à chaque candidat. « Il faut jouer la carte de l’équilibrisme en période électorale. » a-t-il indiqué. Avant d’ajouter : « cela y va de l’intérêt de l’organe, des candidats qui seront équitablement traités et ainsi de la nation toute entière. »

Notons que cet atelier de formation a pris fin avec un débat général sur l’ensemble des thèmes développés en fin de matinée du samedi 28 mars dernier.

 

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don