Lus dans les journaux ce jeudi

Yahya Jammeh et la Gambie, guest stars de la presse togolaise

La crise politique en Gambie intéresse les journaux parus ce jeudi. Ils gardent également un œil sur la participation du Togo à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Total Gabon 2017.

C’est ce jeudi que prend officiellement fin le mandat de Yahya Jammeh à la tête de la Gambie. Le président sortant de la Gambie, au pouvoir depuis 22 ans, refuse tout de même de céder son fauteuil à Adama Barrow, qui l’a battu à la dernière élection présidentielle dans le pays. D’ailleurs ce dernier devrait prêter serment, selon la constitution gambienne ce 19 janvier. Une situation que ne comprend l’hebdomadaire généraliste L’échiquier paru ce jeudi en son numéro 17. Le journal s’interroge, « Gambie : un pays, deux présidents à partir de ce 19 janvier ? »

« Jusqu’où ira le président marabout et charlatan Yahya Jammeh au pouvoir depuis 1994 par le biais d’un coup d’Etat ? », se questionne, de son côté, Chronique de la Semaine. « Attente et inquiétude sont au menu pour les gambiens », indique le journal avant d’ajouter que « Les Etats Unis ont dores et déjà demandé à leurs concitoyens d’éviter le pays en raison de risque possible de troubles et de violences dans un proche avenir ».

Pendant ce temps, la Mauritanie est entrée dans le jeu en tant que médiateur. Echo du pays en parle et informe que l’armée sénégalaise est prête à lancer l’assaut en Gambie si la situation ne change pas au cours de cette journée que Liberté qualifie de « Jeudi de toutes les incertitudes ». Pour Liberté, « au regard de l’évolution de cette affaire, le pire est à redouter dans ce petit pays ». Le journal informe aussi qu’en masse « les gambiens fuient vers le Sénégal ou la Guinée Conakry tandis que de plus en plus de proches du dictateur jettent l’éponge et préfèrent quitter le navire Jammeh avant qu’il ne fasse naufrage ».

Togo Presse note tout de même que « L’assemblée nationale (gambienne) prolonge le mandat du président Jammeh ». Trois mois, c’est le surplus que Jammeh se voit octroyé, précise le quotidien national qui rappelle aussi que « l’Union africaine an annoncé le 13 janvier dernier qu’elle va cesser de reconnaître Yahya Jammeh comme président à compter d’aujourd’hui 19 janvier ».

En tout cas, « L’étau se resserre autour de Yahya Jammeh », informe Warra les Vainqueurs. Selon le journal, « Le Nigéria a déployé son navire de guerre le plus récent dénommé « Unité NNS » en prélude à une éventuelle intervention militaire en Gambie ». Ceci dans le cas où une solution ne serait pas trouvée à la crise dans les prochaines heures.

Le Bâtisseur lui se demande s’il faut « opposer la force à la mégalomane de Yahya Jammeh ». Le journal juge que le cas gambien reste une urgence et que tout doit être mis en œuvre pour la résoudre.

Pour l’instant, « Yahya Jammeh s’accroche », note Golfe Info. Le Maroc tenterait une médiation de la dernière minute, selon le journal. Les heures à venir permettront aux uns et aux autres de connaitre la suite de cette affaire.

La presse togolaise fait également ce jeudi un clin d’œil à la participation du Togo à la CAN. Le prochain match des Éperviers les opposera vendredi aux Lions de l’Atlas du Maroc.

« Après les champions en titre, les Éperviers défient les Lions du Maroc ce vendredi », titre L’échiquier. « Une rencontre très déterminante pour la suite de la compétition », note de son côté Warra les Vainqueurs.

« Actuel co-deuxième du groupe C avec la Côte d’Ivoire avec un point chacun, les Éperviers doivent impérativement s’imposer face aux Lions en vue de conserver les chances de qualification pour le second tour », écrit Le Changement.

Chronique de la Semaine renchérit, « Le Togo joue sa chance face au Maroc, la RDC forcera la main au champion en titre ivoirien ». Le journal espère en une victoire du Togo vendredi contre le Maroc pour une qualification pour les quarts de finale. Face aux « Lions qui sont déjà blessés et qui vont jouer leur va-tout », Echo du Pays espère aussi voir les « Éperviers confirmer leur bonne forme. Et pour ce match « Il n’y aura pas de cadeau », selon Claude Le Roy. Le coach des Éperviers est cité par Forum de la Semaine.

Parlant de cette participation du Togo à la CAN, une rumeur circulait depuis quelques jours sur de prétendues mauvaises conditions d’hébergement et de restauration des supporters togolais. Togo Presse dément l’information ce jeudi citant les responsables des différents groupes de supporters notamment.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don