Revue de la presse du 15 juin 2016

Voyage de Faure en alemagne et réformes politiques en attraction

« L’Allemagne et le Togo, main dans la main pour un montant de 40 milliards de francs CFA d’aide destinés au Togo pour la période 2016-2017 », lance Le Messager.
« Désormais, c’est main dans la main que les deux pays évolueront, puisque selon Liebing, le prochain succès allemand sera peut-être au Togo », informe-t-il.

Focus Infos de son côté trouve que l’axe RFA-Togo est la nouvelle « idylle » pour une coopération renforcée. Le journal revient également sur les 40 milliards de francs CFA d’aide annoncés au terme de la visite d’Etat de Faure Gnassingbé.
« Le processus démocratique tumultueux des années va être à l’origine de la brouille entre les deux pays, la RFA à l’instar de la communauté internationale, sanctionnant le Togo pour ‘’déficit démocratique’’ », note-t-il.

La question des réformes institutionnelles et constitutionnelles a laissé l’ombre pour prendre la proie où l’opposition entre les marches et la pression sur Mme Awa Nana, écrit Le Magnan Libéré.
« Aujourd’hui, au lieu de perdre son temps pour organiser des manifestations, il vaut mieux se tourner vers Mme Awa Nana en mettant la pression sur elle pour qu’elle situe les uns et les autres sur sa vraie mission dans ces questions de réformes institutionnelles et constitutionnelles », se moque-t-il.

Kozah Média se moque également des manifestations de rue qui ont repris du côté de l’opposition togolaise.
« L’opposition promet de continuer les manifestations de rue avec détermination et conviction dans les autres villes du pays jusqu’à ce que le chef de l’Etat Faure Gnassingbé et le gouvernement procèdent aux réformes  », rappelle le journal.

Concernant la problématique de la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo, Le Fondement juridique, pour sa part, trouve que c’est encore une situation d’ « enlisement » où UNIR privilégie les réformes socioéconomiques quand l’opposition réclame les réformes politiques.
« Si le Togo est indexé aujourd’hui, comme une particularité démocratique dans la sous-région ouest africaine, c’est qu’il est évident qu’il y a des choses à améliorer. Dans tous les cas, il ne sert à rien de s’illustrer négativement par rapport aux autres pays. Il en va de l’honneur national », déplore-t-il.

Pour La Dépêche, c’est les réformes politiques et la réconciliation nationale qui sont la « bourde » de Faure à Berlin.
« Il est temps de dire la vérité à Faure. Sa seule volonté ne doit pas primer sur celle des 6 millions de Togolais. Ce que les Togolais demandent ne relève pas du miracle. C’est tout simplement un désir de vivre ensemble sur la terre de nos aïeux, pour lui-même et ses nombreuses progénitures  », précise le journal.

« Débat sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles, Florent Maganawé signe dangereusement l’arrêt de mort de l’APG », s’exclame Le Patriote.
« Déclaré l’APG caduque, c’est de rejeter une ordonnance prescrite à un malade, sans avoir acheté les médicaments prescrits par le médecin. Ce qui mettrait forcément en danger, la vie du malade. Puisque Florent Maganawé ne peut pas le faire, autant qu’il fasse économie de son zèle inutile pour aider à parfaire ces manquements qui entachent la politique de reconstruction du Togo », fustige le journal.

Liberté de son côté fait savoir que Komi Sélom Klassou à la primature, fait un an d’« atalakou » à Faure Gnassingbé. Juste pour dire que le chef du gouvernement était en place pour la « figuration » et le « néant ».
« Mandat social, telle était la coloration donnée à ce 3ème quinquennat gagné dans les conditions de transparence totale de la fraude’’ par Faure Gnassingbé. Et Komi Sélom Klassou n’a fait que calquer son programme de gouvernement sur le projet de société de son patron qui a chanté se mettre au service de la satisfaction des besoins de ses bien-aimés électeurs du 25 avril 2015  », ajoute-t-il.

Interview de Faure Gnassingbé sur la limitation des mandats sur le continent où il déclare « Mon souhait est que ces débats soient menés par nos intellectuels, les universitaires et qu’ils puissent nous donner des pistes de réflexion », informe Forum de la Semaine.

« Scandale, usurpation de pouvoir-méthode de ‘’Voyou Inouï ‘’, le préfet Mélébou de la préfecture du Golfe, un anti social », titre Vision d’Afrique.
«  Koffi Essozolim Mélébou, préfet du Golfe, un préfet du Golfe, un préfet qui continue malheureusement de réunir l’unanimité contre sa personne au sein de son territoire préfectoral et qui foule au pied les principes élémentaires de la République  », lit-on.

En économie, Miroir Infos aborde le sujet du Togo et lance par ailleurs qu’une économie est en difficulté. « Quand l’OTR plonge le Togo dans une impasse sans pareil », ajoute-t-il.

Dans la rubrique culture, Togo presse affirme que les députés votent la loi portant statut des artistes.
« Les artistes togolais disposent désormais d’un cadre légal pour une meilleure réglementation de leur secteur. Le texte a été voté, hier, par les élus du peuple, réunis en 8ème séance plénière au Palais des Congrès de Lomé. La loi votée s’inspire de la politique culturelle du Togo et oriente les dispositions des politiques culturelles des arts et de la culture », indique-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don