La presse écrite du jeudi 11 août 2016

Voyage de Faure en Israël et Panama Papers largement commentés par les journaux

A la une des journaux parus en kiosque ce jeudi, la visite du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en Israël et l’affaire Panama Papers passent premier lieu.

« Faure Gnassingbé en Israël pour une visite officielle de quatre jours : la paix, la sécurité et le développement agricole au centre des activités », informe Echos du pays.

Selon le journal, le Chef de l’Etat a entamé ce lundi 08 août, une visite officielle de 4 jours en Israël pour redynamiser les liens d’amitié et de coopération entre l’Etat hébreux et le Togo.

La « clé de voûte du voyage de Faure en Israël », écrit Togomatin, est la « lutte contre le terrorisme et la sécurité maritime ».

« La visite du chef de l’Etat togolais à Tel Aviv intervient dans un contexte d’offensive diplomatique d’Israël en direction de l’Afrique. Au cours de sa récente visite en Afrique orientale et centrale, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait exprimé son engagement ferme envers l’Afrique, surtout dans la lutte contre les attaques terroristes. En Afrique de l’ouest, certains pays dont le Togo, se sont coalisés contre les mouvements djihadistes qui pullulent dans cette partie du continent », rappelle le journal.

Allant dans la même lignée que ses prédécesseurs, Chronique de la semaine écrit : « Faure Gnassingbé en Israël pour renforcer les liens de coopération entre les deux pays ». Le journal ne manque pas d’ajouter que Lomé abritera prochainement un sommet israélo-africain.

« Par des relations de coopération économique israélo-togolaise, les deux hommes ont exprimé leur détermination à œuvrer ensemble pour leur raffermissement notamment dans les domaines de l’Agriculture, de la santé publique, de l’éducation et de l’enseignement supérieur, des sciences technologiques, de l’économie numérique », conclut-il.

Comme les précédents journaux, Forum de la semaine s’est intéressé au sommet israélo-africain sur la « sécurité et le développement à Lomé ».

« En visite de travail et d’amitié en Israël depuis dimanche dernier, le Président Faure Gnassingbé a achevé ce mercredi à Jérusalem, son séjour officiel, sanctionné par un communiqué de circonstance », soutient Golfe info.

L’affaire Panama Papers, évasion fiscale à WACEM est le second sujet qui attire l’attention dans les colonnes des journaux.

« Comment l’évasion fiscale a-t-elle pu se faire à une si grande échelle et si longtemps sans que personne n’en ait eu le moindre vent ? », se demande Le Changement.

Sur le même sujet, l’hebdo fait savoir que « la LTDH, L’ASVITTO et la LCT en sit-in les 30 et 31 août prochains pour arrêter l’hémorragie ».

Selon le même journal, à l’examen des listes d’actionnaires fréquemment publiées, on note qu’en tout et pour tout l’Etat togolais et les actionnaires locaux détiennent seulement près de 20% du capital social de Wacem.

Et de proposer une porte de sortie : « L’Etat doit parer au plus pressé pour engager des actions d’envergure, d’investigations approfondies, non seulement pour situer les responsabilités dans les affaires en cours, mais aussi pour redresser la barre en prenant des lois fortes en vue de la réglementation stricte des investissement étrangers en général dans le pays, et dans le domaine des exploitations minières en particulier, afin d’y assurer une transparence à toute les étapes de la gestion des entreprises ».

La Dépêche entrevoit la question sur le plan d’un crime de haute trahison des premières autorités du pays. « Comme tout fini par se savoir, notre pays est bel et bien dans le scandale d’évasion fiscale et plus intéressant, c’est par le sommet de l’Etat. Oui, Faure lui-même est de plein pied dans le scandale avec chiffres à l’appui », écrit-il avant d’ajouter que « lorsqu’on prête serment pour sauvegarder l’intérêt du pays et qu’on passe son temps à le piller à grande échelle, il s’agit d’un crime de haute trahison qui donne lieu à un jugement ».

« A force souvent de chercher à s’entourer d’amis, des proches, de partisans, voire de courtisans, au nom d’une certaine confiance dans l’action, le Président togolais en vient souvent à négliger le contrôle, voire l’efficacité d’actions. De quoi se couper des réalités, essuyer régulièrement des déconvenues, et les critiques du petit peuple », renchérit Golfe info.

En politique, Liberté s’intéresse au projet de référendum et titre : « Vers une légalisation de la ‘’démocrature’’ de Faure Gnassingbé ».

« L’actualité continue d’être assez mouvementée sur le terrain politique. Après le blocus opposé par les élus du parti au pouvoir à la proposition de loi du couple ANC-ADDI, une idée est de plus en plus distillée au sein de l’opinion. Il s’agit de l’organisation d’un référendum constitutionnel pour le passage à la 5ème République. Rien n’est pour l’instant officiel, mais il est clair que c’est dans cette disposition d’esprit que s’inscrivent les tenants du pouvoir. Et un seul homme devra tirer profit, Faure Gnassingbé », lance-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don