Championnat national de première division

Violences lors du match Sémassi-Togo Port : Les sanctions tombent !

La rencontre de la 11ème journée du championnat de D1 entre SEMASSI et AS TOGO PORT disputée à Sokodé, a connu des débordements. Saisie par l’entraineur Ayivi Ekouévi, la Commission de Discipline de la Fédération Togolaise de Football (FTF) vient de rendre son verdict.

Chacun des acteurs fautifs dans ce litige en a eu pour son compte. L’entraineur Ayivi Ekouévi écope d’une suspension pour les trois (03) prochains matchs ; l’AS TOGO PORT d’une amende de trois cent mille (300.000) francs CFA à déduire de ses subventions ; le gardien du stade de Sokodé le nommé Zakari Abdou Cissé écope d’une interdiction d’accès aux stades de D1 et D2 pendant les trois (03) prochaines journées des championnats D1 et D2 ; enfin, SEMASSI s’en sort avec une amende de cinq cent mille (500.000) francs CFA à déduire de ses subventions.

Ces sanctions sont consécutives aux altercations nées de l’aspersion de sel à l’entrée du stade et des vestiaires ainsi que sur le portier du stade de Sokodé par Ayivi Ekouévi, le jour du match. En réaction, un supporter non identifié de SEMASSI a ramassé du sable mélangé au sel pour le verser sur l’entraineur Ayivi Ekouévi. Pour sa part, le gardien du stade Zakari Abdou Cissé a menacé d’aller chercher une arme blanche pour venir en découdre avec le technicien de l’équipe visiteuse.

Après audition des intéressés, la Commission de Discipline présidée par Me N’Djelle Abby Edah a estimé qu’en répandant le sel à l’entrée du stade et dans les vestiaires, Ayivi Ekouévi a violé les « principes de fair-play ou de la morale sportive » et que cet acte ayant entraîné des réactions, mérite d’être sanctionné conformément aux dispositions des articles 10 et 11 du Code de discipline de la FTF. Le club AS TOGO PORT également écope d’une sanction pour avoir cautionné l’acte fautif posé par son entraîneur.

Pour avoir menacé Ayivi Ekouévi au lieu de saisir la Commission compétente de la FTF, Zakari Abdou Cissé reconnu auteur de comportement « antisportif, relevant de la vengeance privée, base de violences devant être proscrites sur les stades de football », n’a pas échappé aux sanctions de la Commission de même que le club SEMASSI, puni pour « responsabilité pour violence contre la personne de l’entraineur Ayivi Ekouévi et pour manquement aux mesures sécuritaires ».

Lors d’une réunion tenue par les membres du Comité Exécutif de la FTF avec les responsables de clubs et ligues régionales le 08 février en prévision de la reprise des championnats, le Comex a affirmé sa détermination à combattre sévèrement les violences sur les stades.

FTF

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don