Accompagnement des couches vulnérables

Victoire DOGBE fait d’une pierre plusieurs dons

La ministre du développement à la base était, vendredi dernier, dans la préfecture des Lacs. Elle y a procédé à l’inauguration d’un ouvrage socio-éducatif et rencontré des bénéficiaires des produits du Fonds national de la finance inclusive (FNFI) et du Programme d’appui au développement à la base (PRADEB).

Les élèves du second niveau du premier cycle d’enseignement du canton de Ganavé qui compte huit villages disposent désormais d’un nouveau bâtiment scolaire.

Composé de quatre classes d’une contenance de 60 élèves en moyenne chacune, l’édifice contient également un bloc administratif. A côté de cet ensemble qui vient renforcer les bâtiments du CEG Ganavé, se trouve aussi un nouveau bloc de latrines.
Inauguré personnellement par la ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes en présence des autorités locales, ces infrastructures socio-éducatives sont l’œuvre de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB). Ceci dans le cadre du Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) qui entend accompagner le processus de mise en place et de gestion des infrastructures socio-collectives pour satisfaire durablement les besoins des communautés.

Le nouveau bâtiment scolaire
Le bloc de latrines

Le coût de cette construction est évalué à 28 031 754 FCFA. Elle réjouit la communauté de Ganavé. « Nos élèves, à travers ce nouveau joyau, auront une éducation plus sûre. Ils ne seront plus surpris par la pluie quand ils sont au cours. Ils travailleront paisiblement. Nous en sommes très joyeux », a exprimé M. Anani FOLLY, président du Comité villageois de développement (CVD) de ladite localité.
L’une des nouvelles classes du CEG Ganavé a accueilli une séance de travail entre la ministre et les femmes bénéficiaires du FNFI dans la localité. Le but de cette sensibilisation est, selon Mme Victoire TOMEGAH-DOGBE, d’ « exhorter les bénéficiaires, les encadreurs, les autorités locales, bref toute la communauté à s’impliquer pour améliorer les performances au niveau des remboursements des produits FNFI ».

« Notre message est clair : là où il y a mauvaise performance, nous allons utiliser les moyens qu’il faut pour pouvoir pousser les uns et les autres à respecter leurs engagements ; là où ça se passe bien, le Chef de l’Etat et le Chef du gouvernement nous ont instruits à faire davantage », a-t-elle ajouté.

Trois jeunes bénéficiaires de l’appui technique et financier du PRADEB à Anfoin et à Aného, ont aussi accueilli la ministre et sa délégation.

Evoluant respectivement dans l’élevage, l’artisanat et la menuiserie aluminium ; Komlan SOSSOU, Kodjo HOUNGBO et Kodjo Mawusé AGBOKOU ont été soutenus en 2015 par le PRADEB. Grâce à cette aide, ils ont tous, selon leurs dires, progressé considérablement dans leurs secteurs.

Komlan SOSSOU à l’oeuvre
Kodjo AGBOKOU discutant avec la ministre
Kodjo HOUNGBO à la tâche

Avec son prêt de 2,3 millions de FCFA, Komlan SOSSOU a érigé un poulailler de 1000 volailles et entend en construire deux autres de la même contenance. Avec le montant d’ 1,4 million de FCFA qu’il a reçu, Kodjo HOUNGBO, lui a rénové son atelier qui désormais offre plusieurs services dont la forge, l’ajustage, le ferraillage et la soudure. Kodjo AGBOKOU, avec le même montant a, lui, mis sur pied son atelier de menuiserie aluminium et ses clients entre autres portes, fenêtres, balcons, rampes d’escaliers, vitrines, pupitres. « A la fin de mon apprentissage, je ne savais pas comment faire pour survivre. Grâce au PRADEB, j’ai pu me lancer », nous a-t-il signifié, tout joyeux.

« Sans le PRADEB, je ne serai pas à ce stade aujourd’hui. Grâce à cette structure, j’ai acheté des machines et m’améliore dans mon secteur », nous confie, de son côté, Kodjo HOUNGBO. « Sans le PRADEB, je réaliserai, peut-être cette initiative mais pas au même niveau », indique, pour sa part, Komlan SOSSOU.

« Nous réalisons cette tournée pour féliciter, encourager, tirer les leçons de nos actions et aussi voir comment apporter un appui de qualité pour que nous touchions le maximum de jeunes et que nous les aidions à sortir de la pauvreté, du sous-emploi et du chômage. Nous notons qu’il y a des résultats tangibles qui parlent d’eux-mêmes. Les bénéficiaires témoignent, ils sont heureux de l’appui. Et tout cela nous encourage à continuer », a déclaré la ministre à la fin de ce voyage professionnel.

Les visites de terrain se poursuivront très prochainement.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don