Interview de Nono Tom Etèrou

Une pause de 10 ans pour mieux ressauter

L’artiste togolais de la chanson, Nono Tom Etèrou, fils de feu l’ancien président Eyadéma Gnassingbé, revient sur la scène musicale avec un nouvel album dénommé « Vision ». Dans une interview accordée au site d’information Pa-lunion.com, le chanteur féru de la World music et de reggae dit tout sur ce qui concerne ce nouvel opus, pourquoi il a décidé de faire une longue pause de 10 ans après son premier album.

Lire l’intégralité de son entretien

Pa-lunion.com : Bonsoir Nono Tom Etèrou. Présentez –vous à nos lecteurs

Nono : Je m’appelle Nono, artiste de la chanson togolaise et compositeur. A l’état civil, on m’appelle Essohanim Gnassingbé. Je suis né le 16 septembre 1971 à Afagnan au Togo.

Dix (10) ans après premier album, vous revenez sur la scène musicale avec un nouvel album. Des précisions ?

Mon nouvel album est intitulé « Vision » et dont la sortie officielle est prévue pour le mois de juillet 2017. Mais en attendant la sortie officielle de cet album de 11 titres, je propose à mes fans aujourd’hui un maxi single de quatre titres et deux bonus afin de déblayer le terrain, une manière de les tenir au courant de mon évolution artistique et de les fidéliser. C’est une manière de tenir mes fans au courant de mon évolution artistique et de les fidéliser.

De quoi est-il question dans ces quatre nouvelles chansons ?

Cet extrait est une invitation à la jeunesse, un cri de cœur pour qu’elle se ressaisisse et prenne son avenir en main. A travers vision mon album, je porte une vision, celle de voir un nouveau monde éclore. Ce monde, nous devons commencer par le créer depuis nos maisons, nos quartiers, nos villages, nos villes, nos continents et partout dans le monde. Ce devoir nous incombe à tout un chacun.

Maintenant, parlez-nous un peu plus de ce maxi single que vous venez de présenter ?

Ce maxi a été entièrement enregistré en live au studio Univers de Kara. Les sonorités vont du folk Kabyè (Kamou) aux ballades World music en passant par le gospel avec un point d’orgue mis sur le reggae ma passion première. « Vision » est une nouvelle galette à consommer, sinon à écouter en boucle et à méditer.

En 2007, après la sortie de votre premier album intitulé « Humanité », vous avez observé une pause de 10 ans. Est-ce un choix ou une contrainte ?

Pour voler, il faut d’abord savoir se tenir debout, avoir les ailes seules ne suffit pas. C’est pourquoi après Humanité, j’ai marqué une pause, bien que longue, pour approfondir davantage ma connaissance en musique.

Dites-nous, que retenez-vous du premier album ?

A travers cet album de 11 titres, j’ai été animé d’une volonté de transmettre au monde des messages très forts comme la cohésion sociale, l’amour, la justice et la paix. Des mélodies qui offrent à celui qui les écoute des paroles d’espoir, de joie, de bravoure entre autres. On peut retenir plusieurs titres mais l’un a connu un succès particulier, il s’agit du titre « Bye bye baby ».

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don