Droits de l’Homme

Une bande dessinée de vulgarisation des droits des enfants au Togo

Une bande dessinée de promotion et de vulgarisation des droits des enfants a été lancée vendredi à Lomé par l’ambassade des États Unis au Togo. Intitulé « Mon futur, mon choix », l’ouvrage traite des thèmes d’intérêt tels que le viol, le droit des personnes handicapées, la violence en milieu scolaire, le mariage précoce ou forcé, les mutilations génitales.

Aider les adolescents à être conscients de leurs droits en vertu de la loi togolaise, c’est ce quoi aspire l’ambassade des États Unis en mettant à la disposition des jeunes un ouvrage qui leur permet de mieux cerner leurs droits contenus dans le Code de l’Enfant adopté le 06 juillet 2007 et le Code pénal, adopté le 24 novembre 2015.

En effet, avec la collaboration des ses partenaires tant étatiques que de la société civile qui œuvrent pour le bien-être des enfants, ladite chancellerie a lancé, ce 24 juin, une bande dessinée qui retrace la vie des adolescents dans les villages et dans les villes du Togo en illustrant les choix qu’ils font et l’impact de ces décisions sur leur avenir.

Il s’agit, selon l’ambassadeur des États Unis au Togo S.E.M. David Gilmour, d’« un outil supplémentaire pour sensibiliser les citoyens togolais sur leurs droits légaux, leur protection et les ressources mises à leur disposition  ».

«  L’objectif était d’utiliser une bande dessinée pour expliquer les droits des adolescents dans le cadre de la législation togolaise et de leur fournir les informations qui renforceront leurs capacités à prévenir leur victimisation. L’histoire racontée à travers des images est un outil éducatif très puissant », a-t-il indiqué tout en constatant que malgré les efforts du Togo dans la promulgation des lois en faveur de la promotion de l’égalité du genre et de la jeunesse, « très peu d’adolescents togolais sont conscients de leurs droits et des mesures de protection auxquelles ils ont droit dans le cadre du Code de l’enfant et du code pénal révisé  ».

Effort louable selon Mme Tchabinandi Kolani-Yentcharé, la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation.

« C’est une belle initiative, un projet novateur. La bande dessinée pourra énormément contribuer à la promotion et à la protection des droits des enfants dans la mesure où elle relaie tous les messages que nous avons élaborés à notre niveau, les actions que nous avons mises en œuvre pour assurer ces droits. Les enfants aiment lire les bandes dessinées. Ceci va susciter un engouement à leur niveau et leur permettra de bien s’approprier leurs droits et surtout savoir quelle conduite tenir en cas de violence », a-t-elle déclaré à la presse.

La ministre tchabinandi Kolani-Yentcharé

Notons que cette action a été rendue possible grâce au Full participation Fund du Secrétariat d’État américain.

Entre juin et septembre 2016, une campagne de sensibilisation du public sera effectuée dans le cadre de la vulgarisation de « Mon futur, mon choix ». Aussi, des enseignants et des professionnels des médias seront-il formés sur les stratégies de communication des messages véhiculés dans le livre.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don