Projet de loi de finances 2017

Un projet scélérat, selon la CDPA

Alors que les 91 députés togolais s’apprêtent à voter le projet de loi de finances, gestion 2017 dont le montant s’élève à 1.218,7 milliards de francs CFA, la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), un parti politique de l’opposition, demandent aux députés de rejeter ce projet de loi, de sanctionner le gouvernement et d’exiger du Président de la République, Faure Gnassingbé, un discours devant l’Assemblée nationale sur l’état de la nation.

Le projet de loi de finances privilégie le remboursement de la dette à hauteur de 35,72% au détriment des salaires qui représentent seulement 15,68% des dépenses, alors que les fonctionnaires du secteur de l’éducation sont actuellement en grève ; les dépenses consacrées à la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) représentent seulement 55,61% des dépenses totales ; et les dépenses communes diverses représentent une part importante, passant de 7,5% du budget 2016 à 8,5% du budget 2017.

« Comment comprendre une telle orientation après les sacrifices incommensurables que ce peuple avait consenti pour bénéficier de la réduction de la dette en vue de financer le secteur social, pourtant considéré comme prioritaire par le mandat illégitime du Président de la République ? Comment comprendre qu’un gouvernement responsable prétende développer nos secteurs à fort potentialité de croissance, renforcer nos infrastructures économiques, renforcer la gouvernance, promouvoir un développement participatif équilibré et durable et enfin développer le capital humain, la protection sociale et l’emploi avec des aides et surtout avec des prêts dont le remboursement redevient un fardeau insoutenable pour notre économie ? », telles sont les questions que se posent la CDPA.

Il faut alors, soutient la CDPA, que le chef de l’Etat passe devant les députés à l’Assemblée nationale pour faire un discours sur l’état de la nation.

Pour rappel, la CDPA n’a pas de député à l’Assemblée nationale.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don