La nationale N°17 trouve financement

Un prêt de 20 Milliards FCFA de la BOAD pour la route Katchamba-Sadori

Un accord de prêt pour le financement du projet d’aménagement et de bitumage de la Route Nationale N°17 (Katchamba - Sadori) au Nord du Togo est intervenu entre la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le Togo.

Cet accord de prêt, d’un montant de 20 milliards de francs CFA, permettra au Gouvernement de financer le projet d’aménagement et de bitumage de la route nationale n°17, entre Katchamba et Sadori, longue de 60 km et qui est le dernier maillon pour rejoindre la route nationale n°1 entre Sokodé et Mango en passant par Bassar, Kabou, Guérin Kouka et Katchamba.

Outre le financement des travaux routiers proprement dits, ce prêt servira à assurer les prestations de contrôle et de surveillance des travaux, ainsi que la réalisation des travaux connexes tels que la construction des bâtiments scolaires, l’aménagement et l’équipement des forages, la construction des hangars couverts pour les marchés.

L’exécution de ce projet permettra de : améliorer le niveau de service de la route nationale n°17 ; diminuer considérablement le temps de parcours sur cette voie en offrant également des alternatives de circulation avec la section de la RN1 dans cette région ; réduire le coût d’entretien des véhicules ; désenclaver définitivement toutes les localités situées dans les plaines des rivières Kara, Koumongou ainsi que du fleuve Oti ; faciliter l’accès des populations aux infrastructures socio-économiques et promouvoir, dans les zones d’influence des projets, les activités socio-économiques.

On rappelle qu’entre 2010 et 2018, plus de 800 km de réhabilitation, de renforcement, d’aménagement et de bitumage de routes et des ouvrages d’art ont été réalisés, pour un montant de près de 680 milliards de F.CFA. Sur la même période, plus de 4.000 km de pistes rurales ont été construites et réhabilitées pour plus de 61 milliards de F.CFA. « Le Gouvernement est persuadé que la modernisation des infrastructures en général et routières en particulier donnera un nouveau souffle aux activités économiques dans notre pays, notamment le développement des échanges nationaux, intra régionaux et avec le reste du monde », a dit le ministre de l’économie Sani Yaya.

Selon lui, l’objectif du Gouvernement est de porter le pourcentage de routes revêtues, avec un bon niveau de services, de 29% en 2012 à 60% en 2022 et de réduire la durée moyenne de passage d’un camion entre Lomé et cinkassé, de 48h en 2016 à 24h en 2022, nécessitant à ce titre un dédoublement de la nationale N°1.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don