Revue de la presse du 09 mai 2016

Un fait d’amour ébranle le tribunal de Kanté

Les journaux en kiosques ce lundi ont largement commenté le dernier rapport d’Amnesty International sur la situation des droits de l’Homme au Togo rendu public le 06 mai 2016.

« Amnesty International accable encore le pouvoir de Faure Gnassingbé dans un rapport  » fait la Une du quotidien Liberté.

Pour le journal de Zeus Aziadouvo nouvel élu à la Haac, «  Ce rapport n’est que le nième qui confirme une triste réputation colportée par le pouvoir RPT/UNIR et dont il a du mal à se départir, celle d’un régime résolument violateur des droits de l’Homme ».

Le Correcteur se fait alarmiste : « Dégradation inquiétante de la situation des droits de l’Homme au Togo, un nouveau rapport accablant d’Amnesty International dénude les pratiques inhumaines du pouvoir  ». Dans sa logique le bihebdomadaire corse l’addition en affirmant que « Le respect de la dignité humaine par un minimum de considération à la sacralité de la vie n’existe que de nom au Togo ».
«  Le droit à la liberté d’expression est resté soumis à des restrictions, et les arrestations et détentions arbitraires se sont poursuivies. Un nouveau code pénal a été adopté. Il criminalisait la torture mais conservait des dispositions homophobes », poursuit le journal en récapitulant le rapport d’Amnesty International.
Face à la situation décryptée, Liberté conclut que le respect des droits de l’Homme a encore « un long chemin à parcourir au Togo  ».

Les deux journaux liés par leur ligne éditoriale annoncent que le tribunal de Kanté a été fermé à la suite de violences exercées sur un greffier. Liberté explique qu’il s’agit des conséquences d’une relation amoureuse mal gérée. Dans les faits, rapporte Le Correcteur : « Dans la ville de Kanté, la population a profité le 02 mai dernier d’une dispute de cour pour régler des comptes à un greffier du Tribunal de la localité. Tout est parti d’une relation amoureuse entre la nièce du greffier et son colocataire. L’agent de justice s’oppose à la relation puisque sa nièce est encore mineure. Les rappels à l’ordre du Greffier n’ont pas dissuadé les amoureux à continuer leurs relations.  » Le bihebdomadaire pousse loin son analyse et croit savoir que cette agression n’est autre que l’expression de « la fureur des Togolais contre les institutions de l’Etat qui n’ont servi qu’à asseoir la dictature dans le pays. ».

D’autres sujets ont également meublé la page principale des parutions notamment le renouvellement des membres de la Haute Autorités de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), la gestion des ordures ménagères, la lettre pastorale des évêques du Togo.

Nouvelle Opinion titre « Election des membres de la HAAC/Quiproquos entre unir et ANC : Fabre signe enfin des deals avec le parti UNIR, le faux opposant radical rattrapé par ses turpitudes ».

Lettre de la Kozah pour sa part écrit « Décharge d’ordures à Agoè-Motocross, les ministres Ninsao Gnofam, Fiatuwo Séssénou et André Johnson défiés  ». « Tout véhicule qui sera désormais surpris en train de décharger les ordures sur ce site, ne circulera plus dans ce pays  », informe le journal.

Togomatin véhicule dans son journal, la lettre pastorale des évêques et dénonce un « curieux et regrettable calme plat politique  ».

Kozah Media titre « Exercice de simulation d’inondation : Togbossi 2016 pour tester la capacité de riposte du plan national de contingence ». « Togbossi 2016 est un exercice à caractère civil qui prend en compte des dimensions civilo-militaires en particulier la gestion des caractères humanitaires et d’aide à la population locale », a précisé le journal.

A la une de Togo presse « Le Chef de l’Etat a échangé avec le président de la commission de l’UEMOA, M. Chekh Soumare et le président du CPPS, PR. Albert Tevoedjre » lit-on.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don