Gospel togolais

UCET se penche à l’international

Le 1er et le 5 novembre prochains, l’Union des chantres de l’Eternel du Togo (UCET) organise des journées de réflexion à l’endroit de tous les artistes, chantres, musiciens et tous les acteurs du gospel au Togo.

Selon les organisateurs, ces journées visent à faire le diagnostic des difficultés liées à l’envol de la musique Gospel pour conquérir le marché international.

Durant ces deux (2) jours, il sera question, d’amener les artistes gospel à professionnaliser la musique, à aspirer à une carrière nationale et internationale, à valoriser l’éthique chrétienne et à œuvrer pour l’excellence du gospel au Togo.

« La musique gospel togolaise est adoptée par le public togolais mais force est de constater qu’elle n’arrive pas à connaître un élan radieux, susceptible de la porter à l’international. Si nous nous contentons du public togolais, nous ne sommes pas profitables pour la culture togolaise », a déclaré Mme Chantal Agbo-Samey, de son nom d’artiste Chaneben, Présidente de l’UCET.

Pour elle, cette initiative est née du constat selon lequel la musique togolaise, particulièrement le gospel souffre d’une organisation susceptible de le rendre efficace, d’un manque de management et d’incompétitivité.

Plusieurs thèmes à l’honneur notamment : « le chantre face aux formalités et facilités de voyage », « la conquête du marché public nationale et internationale », « comment vivre pleinement de son art ? », « le statut juridique des chantres », « le parcours de la musique gospel universel » et « l’approche de solutions pour l’identité de la musique gospel ».

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don