Parutions du mercredi 11 janvier 2017

Tous à la politique

La politique domine les colonnes des journaux parus en kiosque ce mercredi, avec en toile de fond la conférence de presse animée par l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et la nomination des membres de la commission devant réfléchir sur les réformes politiques et institutionnelles.

Ce qu’il faut retenir de cette rencontre avec la presse, et surtout dans une déclaration liminaire, selon ce journal, c’est que l’ANC déplore qu’aucune enquête sérieuse et crédible n’ait été diligentée pour identifier les causes et situer les responsabilités d’une telle « catastrophe ».

Actu Express d’avis avec son précédent confrère, renchérit en ces termes : « l’ANC dénonce la mauvaise foi des pouvoirs publics qui n’hésitent pas à recourir à l’arbitraire, au harcèlement et au chantage, à la violence, à la terreur et aux violations des droits et libertés pour empêcher l’expression du mécontentement populaire », déclare le journal qui ajoute : « 4 ans après les incendies, l’ANC réitère son exigence de libération des innocents détenus ».

Forum de la Semaine ne semble pas d’avis avec les précédents journaux. Ce quotidien privé prend le contre-pied des précédents et s’exclame : « ANC, même rengaine ! ».

Autre volet du même sujet, l’ANC exige le dédommagement des commerçants et la libération des détenus des incendies des marchés de Lomé et de Kara0 annonce Liberté.

Toujours en politique, L’Indépendant express aborde la question de la commission de réflexion sur les réformes politiques et pointe du doigt les membres nommés.

« Un communiqué du gouvernement consacra la création d’une énième commission de réflexion sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Mais là où le bât blesse, la flopée d’individus commise pour cette mission, vient définitivement confirmer que le chef de l’Etat togolais reste loin de la réalité des hommes qu’il faut à la place qu’il faut », informe le journal.

Sur le même sujet, La Dépêche trouve plutôt que les lignes bougent avec la nomination des nouveaux membres de la commission de réflexion mais estime comme son confrère que la composition de cette commission pose problème.

« L’annonce de l’installation des membres de la Commission de réflexion a été diversement interprétée. Si dans les milieux proches du pouvoir on se félicite de la nouvelle, c’est tout un autre son de cloche, à l’ANC, le parti principal de l’opposition où on la juge inappropriée », lance-t-il.

Parlant de vœux faits par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé à la nation togolaise, Le Messager trouve qu’en 2017, Faure Gnassingbé va continuer d’agir plus en faveur des couches les plus démunies.

« Entamées, il y a quelques temps avec le Programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC), à travers le volet 1 qui consiste en la mise en place des pistes rurales pour désenclaver plusieurs localités et faciliter la circulation des populations qui en ont besoin pour leurs activités commerciales, ces actions seront encore plus accentuées pour cette année 2017 », propos recueillis par le journal, du discours du président de la République.

Liberté cite Jean-Pierre Fabre qui y voit « un discours vide truffé de contrevérités de Faure Gnassingbé ».

Forum de la Semaine s’interroge : « Janvier, mois de toutes les malédictions ? ».

« En tout cas, un coup d’œil, dans le rétroviseur montre que, le Togo est devenu un abonné aux faits douloureux durant les mois de Janvier. On retient entre autres, que c’est un 13 janvier 1960 que le premier président du Togo indépendant, Sylvanus Olympio a été assassiné. Un peu plus proche soit, 14 ans plus tard, le 24 janvier, c’est au tout du chef de l’Etat, Eyadéma Gnassingbé d’être victime d’un attentat dit de Sarakawa », note-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don