Togo-BAD : Main dans la main pour relever l’agriculture et pour un taux de croissance à deux chiffres

Les interventions de la Banque Africaine de Développement au Togo pour les cinq prochaines années étaient au cœur d’une rencontre qui s’est déroulée, à Lomé ce 14 juin, entre responsables locaux du groupe de la Banque et ceux du pays.

Le développement de l’agriculture sera central dans la stratégie d’intervention de la BAD au Togo sur la période 2016-2020. La nouvelle approche de la Banque vise à relever le défi de la fragilité du pays et de sa vulnérabilité face aux aléas climatiques, à l’érosion côtière, aux chocs exogènes telles que la volatilité des prix des produits d’exportation sur le marché mondial ainsi que le défi de la mise en place de la décentralisation.

Durant les cinq prochaines années, la Banque entend orienter ses interventions sur deux axes que sont le développement des pôles de croissance inclusive et de compétitivité agro-industrielle notamment les agropoles ; et l’appui à la gouvernance financière, sectorielle et locale.

Selon Serge N’Guessan, Représentant de la BAD au Togo, « Le gouvernement et la banque sont convenus de se concentrer sur le secteur de l’agriculture et c’est elle qui emploie la majorité de la population togolaise. C’est ce secteur qui a une grande part dans le PIB du pays ».

L’appui de la BAD sera effectué dans les zones de l’Oti, Kara et Mono. Au final, la vision du gouvernement et de la BAD est de permettre à l’économie togolaise, via l’agriculture, d’atteindre un taux de croissance à deux chiffres, un moyen de réduire significativement le taux de pauvreté.

Renchérissons sur les propos de M. N’Guessan pour souligner que l’agriculture togolaise emploie environ 70% de la population et représente près de 40% du Produit intérieur brut (PIB).

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don