La presse écrite du vendredi 6 janvier 2017

Tailler des réformes sur mesure ?

L’actualité de ce jour, s’intéresse aux huit (8) membres de la Commission des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Le Canard Indépendant s’exclame : « Membres de la Commission des réformes, aussitôt nommés aussitôt désapprouvés ! ».
« Huit (8) personnes au total auront la charge de travailler sur cette fameuse question et à accompagner la Présidente du Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCCRUN), Mme Abdou Awa-Nana Daboya dans sa mission de proposition d’un texte de réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles qui tiendra compte de l’histoire, reflète les réalités du pays et répond aux aspirations des Togolais », informe-t-il.

Toujours sur la question, Liberté fait savoir qu’un « fan club » de Faure Gnassingbé pour tailler des réformes sur mesure.

« Enfin la commission d’intellectuels : Adji Otèth Ayassor, Dodji Kokoroko, Pr Adama Kpodar, Kwasi Séléagodji Ahoomey-Zunu, Afandé Koffi, Yabré Dago, Dr David Ekoudé Ihou et Pr Batchana Essohanam. Parmi les huit heureux élus, seule une poignée dont Btachana Essohanam, Afande Koffi, Yabré Dago et dans une certaine mesure Adama Kpodar peut se targuer de n’être pas étiquetée politiquement -hum-, du moins ne l’affiche pas souvent ostentatoirement ou ne fait pas du zèle », précise le quotidien.

En société, L’Eveil de la Nation évoque le problème de la lutte contre la corruption, l’une des priorités pour l’an 2017 et se demande « jusqu’où ira Faure Gnassingbé ? ».

« Composé de sept (7) membres et dirigée par un certain Assiongbon Folivi qui n’est pas un novice dans ce domaine pour avoir eu par le passé à gérer une institution pareille, la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées sera en quelques sorte le bras armé de Faure Gnassingbé pour définitivement mettre fin aux activités illicites et illégales de cette ‘’minorité qui s’accaparent des richesses du pays’’ », lance-t-il.

Parlant de vente de carburant illicite au Togo, Forum de la Semaine montre que l’entonnoir annonce ‘’des mesures plus énergétiques » pour 2017.

« le phénomène du commerce illicite de produits pétroliers quoique génératrice de revenu pour certains citoyens véreux, est une véritable menace pour la sécurité nationale eu égard aux graves accidents, incendies et parfois troubles à l’ordre public qu’elle engendre. Au-delà de la sécurité, ce phénomène impacte très négativement la santé des populations et l’économie nationale », déclare le journal.

En rubrique économie, L’Union pour la Patrie parle du système judiciaire togolais revu par la Scape alors que le traitement des affaires commerciales progresse.

« Selon la revue à fin 2015, en termes d’appréciation du niveau des indicateurs susmentionnés, la durée moyenne de traitement des affaires commerciale a connu une progression de 8,7 points de pourcentage, passant de 97 jours en 2014 à 80 jours en 2015. La progression de cet indicateur dépasse depuis 2014 la cible fixée à l’horizon 2017. Cette performance est due à la mise en œuvre de la plateforme de la gestion informatisée des affaires commerciales », souligne-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don