Flash
23.05.2017 Education : Komlan Adougo est devenu mercredi le nouveau président du Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET), un regroupement estudiantin. Il supplante Komlan Kondo, en fin de mandat.
23.05.2017 Politique : Fond de la lettre datant du 22 mai 2017 de Nicolas Lawson à Faure Gnassingbé
06.05.2017 Sports/ Football : Le Togo prépare sa participation au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Les éperviers locaux seront en regroupement au cours de la semaine prochaine.
27.04.2017 Diplomatie : Pour ses 57 ans d’accession à l’indépendance, le Togo a reçu du Gabon et du Japon des messages de félicitations et de vœux. L’Empereur du Japon, Akihito, a adressé mercredi son message à travers ambassadeur du pays au Togo. Le message de soutien du président gabonais est, lui,parvenu au chef de l’Etat togolais, la veille.
26.04.2017 Economie : Il est organisé du 26 avril au 05 mai à Lomé le Forum international des grandes entreprises et investissement (FIGEI). L’événement regroupera quelques 150 entreprises issues de 29 pays sont attendues autour du thème « Le monde des affaires et les échanges économiques avec les pays en voie de développement ».
26.04.2017 Politique : Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) a 26 ans. Plusieurs activités seront organisées par le parti de Me Yawovi Agboyibo pour commémorer cet anniversiare. Il est annoncé, entre autres, l’inauguration d’un nouveau siège national pour le parti.
22.04.2017 57è anniversaire de l’accession du Togo à l’indépendance : le programme des festivités : Vendredi 21 avril 2017 10h : Lancement des travaux de ponts à Kara et à Koumongou 13h : Prières musulmanes sur toute l’étendue du territoire ; Samedi 22 avril 2017 06h : Opération Togo propre

Deux ans après la Présidentielle de 2010

Société Civile et syndicats publient un rapport

« Togo : Deux ans après le scrutin présidentiel de 2010. Une politique d’apaisement face aux contestations socio-économiques et politiques », voilà l’intitulé d’un rapport de 55 pages publié jeudi à Lomé par un Collectif de dix organisations de la société civile et syndicales dont ATDH, ATDPDH, CACIT, GF2D, GRAD, LTDH, CSTT, GSA, UNSIT et SADD. Ce document prend en compte, selon les auteurs, tous les aspects de la vie sociopolitique et économique du pays. Le présent rapport fait suite à un autre publié en 2010 par le même collectif, peu avant le scrutin présidentiel, titré « Le Togo entre la crise et la relance : Etat des lieux avant le scrutin présidentiel de 2010 ».

« Aujourd’hui, même si les résultats de la présidentielle de 2010 continuent d’être sujet à polémique, la vie de la République se poursuit et il était nécessaire pour ces organisations d’avoir un regard sur son évolution », peut-on lire dans ce rapport.

Les organisations auteurs ce rapport estiment que deux ans après le scrutin de 2010, deux images très différentes caractérisent le Togo.

D’un coté, un Togo qui poursuit son chemin vers la démocratie et cherche la voie de l’apaisement politique, avec un cycle électoral plus ou moins réussi et un pacte de gouvernement entre le parti au pouvoir et l’ex-parti historique.

De l’autre, un Togo mal en point, caractérisé par des violations manifestes des droits de l’homme, des contestations sur les plans politique et social.

Les OSC et syndicales disent avoir des doutes sur le niveau d’avancement réel du règlement de la crise politique. Elles s’accordent à dire que le pouvoir atermoie encore quant à la mise en œuvre effective de l’APG.

Elles soutiennent que le CPDC mis en place, même dans sa forme élargie ; n’est pas parvenu à créer des conditions d’un véritable consensus politique pour envisager de véritables réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Par ailleurs, elles dénoncent la récente tentative de travestissement du rapport d’enquête de la CNDH et demandent que les auteurs aussi bien que les actes de torture que de la falsification du rapport, soient identifiés et traités devant la justice conformément aux textes en vigueur.

Par rapport aux droits civils et politiques, les OSC et syndicales disent reconnaitre néanmoins les progrès concernant la liberté d’expression, de presse, de manifestions et de réunion publique.

Cependant, ils estiment que la torture et d’autres traitements inhumains et dégradants sont encore trop souvent pratiqués par les forces de sécurité, même si ces pratiques ont diminués.

Les organisations demandent au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour qu’elles soient complètement et définitivement éradiquées
Selon les organisations de la société civile et organisations syndicales, le Gouvernement doit s’engager davantage pour que le Togo sorte enfin de la crise politique et que les conditions de vie des populations s’améliorent.

Pour ce faire, elles ont formulé une dizaine de recommandations notamment sur la mise en application des propositions de réformes institutionnelles et constitutionnelles faites par le CPDC, nommer le plus tôt que possible une nouvelle CENI, prendre en compte les propositions issues des travaux de la CVJR, donner les moyens à la Cour des Comptes pour un meilleur accomplissement de sa mission, surtout en période électorale, prendre en compte les recommandations du rapport de suivi indépendant de SADD, pour une meilleure organisation des prochaines échéances électorales.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don