Flash
26.02.2017 Le Commissaire général de l’OTR, Gaperi, s’en est allé
20.02.2017 Togo/ Football : Ce week-end ont été joués les matchs de la 15ème journée du championnat national de première division. les résultats se présentent comme suit : Foadan vs As Togo Port (0-0) ; DYTO vs Asko (1-1) ; Unisport vs Semassi (1-1) ; Koroki vs Agaza (1-0) ; As OTR vs Anges (2-1) ; Maranatha vs Gomido (2-1) ; Gbikinti vs Kotoko (1-1).
20.02.2017 Télécommunications : Les prochains abonnés Togo Cellulaire pourraient avoir des numéros du type 70 xx xx xx. En effet, à la liste des numéros commençant par 90 ; 91 ; 92 ; et 93, l’opérateur de téléphonie mobile ajoute désormais le 70. Au Togo, Togo Cellulaire se positionne comme leader dans son secteur d’activité. Togocel compte plus de trois millions d’abonnés à ce jour.
02.02.2017 Togo/ Météo : Issaou Latifou, docteur en climatologie est désormais Directeur général de la Météorologie nationale. Le décret portant sa nomination a été voté ce 31 janvier au Conseil des ministres.
02.02.2017 Togo/ Sécurité : Selon le directeur du secteur maritime de la police, Sylvain Namangue Kolani, ont été décomptés en 2016 dans la région maritime 2 297 cas d’infractions et 374 accidents de circulation. Dix (10) commissariats, sept (07) postes de police et deux (02) compagnies d’intervention assurent la sécurité dans ledit secteur.
29.01.2017 Afrique : Du 30 au 31 janvier se déroule à Addis Abeba (Ethiopie) le 28ème sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine. L’un des temps forts de ce rendez-vous sera l’élection d’un nouveau président pour la commission de l’UA. Il y aura également le retour du Maroc au sein de l’organisme continental.
17.01.2017 Diplomatie : Dans le corps diplomatique présent au Togo, cinq nouveaux ambassadeurs. Jens-Petter Kjemprud (Norvège), Andrew Barnes (Australie), Stanislas Kamanzi (Rwanda), Mohamed Maiga (Mali), Nosratollah Maleki (Iran) ont été accrédités pour représenter leurs pays au Togo. Ils ont présenté leurs lettres de créances au chef de l’Etat ce 17 janvier.

Deux ans après la Présidentielle de 2010

Société Civile et syndicats publient un rapport

« Togo : Deux ans après le scrutin présidentiel de 2010. Une politique d’apaisement face aux contestations socio-économiques et politiques », voilà l’intitulé d’un rapport de 55 pages publié jeudi à Lomé par un Collectif de dix organisations de la société civile et syndicales dont ATDH, ATDPDH, CACIT, GF2D, GRAD, LTDH, CSTT, GSA, UNSIT et SADD. Ce document prend en compte, selon les auteurs, tous les aspects de la vie sociopolitique et économique du pays. Le présent rapport fait suite à un autre publié en 2010 par le même collectif, peu avant le scrutin présidentiel, titré « Le Togo entre la crise et la relance : Etat des lieux avant le scrutin présidentiel de 2010 ».

« Aujourd’hui, même si les résultats de la présidentielle de 2010 continuent d’être sujet à polémique, la vie de la République se poursuit et il était nécessaire pour ces organisations d’avoir un regard sur son évolution », peut-on lire dans ce rapport.

Les organisations auteurs ce rapport estiment que deux ans après le scrutin de 2010, deux images très différentes caractérisent le Togo.

D’un coté, un Togo qui poursuit son chemin vers la démocratie et cherche la voie de l’apaisement politique, avec un cycle électoral plus ou moins réussi et un pacte de gouvernement entre le parti au pouvoir et l’ex-parti historique.

De l’autre, un Togo mal en point, caractérisé par des violations manifestes des droits de l’homme, des contestations sur les plans politique et social.

Les OSC et syndicales disent avoir des doutes sur le niveau d’avancement réel du règlement de la crise politique. Elles s’accordent à dire que le pouvoir atermoie encore quant à la mise en œuvre effective de l’APG.

Elles soutiennent que le CPDC mis en place, même dans sa forme élargie ; n’est pas parvenu à créer des conditions d’un véritable consensus politique pour envisager de véritables réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Par ailleurs, elles dénoncent la récente tentative de travestissement du rapport d’enquête de la CNDH et demandent que les auteurs aussi bien que les actes de torture que de la falsification du rapport, soient identifiés et traités devant la justice conformément aux textes en vigueur.

Par rapport aux droits civils et politiques, les OSC et syndicales disent reconnaitre néanmoins les progrès concernant la liberté d’expression, de presse, de manifestions et de réunion publique.

Cependant, ils estiment que la torture et d’autres traitements inhumains et dégradants sont encore trop souvent pratiqués par les forces de sécurité, même si ces pratiques ont diminués.

Les organisations demandent au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour qu’elles soient complètement et définitivement éradiquées
Selon les organisations de la société civile et organisations syndicales, le Gouvernement doit s’engager davantage pour que le Togo sorte enfin de la crise politique et que les conditions de vie des populations s’améliorent.

Pour ce faire, elles ont formulé une dizaine de recommandations notamment sur la mise en application des propositions de réformes institutionnelles et constitutionnelles faites par le CPDC, nommer le plus tôt que possible une nouvelle CENI, prendre en compte les propositions issues des travaux de la CVJR, donner les moyens à la Cour des Comptes pour un meilleur accomplissement de sa mission, surtout en période électorale, prendre en compte les recommandations du rapport de suivi indépendant de SADD, pour une meilleure organisation des prochaines échéances électorales.

A propos de l'auteur

Du même auteur