Programme d’urgence de développement communautaire

Sélom Klassou lance la phase péri-urbaine à Zanguéra

Officiellement lancé le 30 juin dernier à Mandouri dans la préfecture de Kpendjal par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, la phase péri-urbaine du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) se poursuit et a été lancée ce jeudi à Klémé Agokpanou dans le canton d’Aflao-Sagbado, par le Premier ministre, Komi Selom Klassou.

La présente cérémonie a été couplée de la réception des travaux du Projet d’urgence de réhabilitation des infrastructures et des services électriques (PURISE), un programme financé durant 5 ans par la Banque mondiale et le Fonds mondial pour l’environnement (FME) et qui est arrivé à son terme. Il a permis la construction de bassins de rétention, d’ouvrages de drainage des eaux de pluies dans les quartiers de Lomé exposés aux inondations et la réhabilitation de certaines avenues.

Le but visé est d’améliorer l’accès à l’eau potable pour des dizaines de milliers d’habitants dont les localités sont peu ou mal desservis par le réseau de distribution de la TDE (Togolaise des Eaux).

Cette cérémonie de lancement à vue la participation de la Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo, Joëlle Businger, du Représentant-résident adjoint du système des Nations Unies pour la population (PNUD), Macktar Fall ainsi que des membres du gouvernement.

« La finalité du PUDC était la réduction des inégalités sociales par la promotion d’une croissance inclusive et la promotion d’une économie de base. La vision du chef de l’Etat en initiant ce programme est d’éradiquer la pauvreté et les inégalités socioéconomiques dans toutes ses formes », a indiqué le Premier ministre.

Le PUDC selon lui, cible les populations pauvres vivant dans les zones peu ou mal desservies par les interventions de l’Etat.

« Il a pour objectif d’accélérer significativement leur accès à des infrastructures, équipements et services socioéconomiques de base répondant ainsi à leur besoins prioritaires et ayant un impact tangible sur leurs conditions de vie », a-t-il laissé entendre.

A en croire ce dernier, le PUDC représente un levier pour la paix et la promotion de la sécurité sociale au Togo.

Le PUDC cible les populations rurales et semi-urbaines vulnérables afin de leur offrir des services sociaux de base et d’impliquer les acteurs locaux dans le développement économique et social de leur localité.

La Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo, Joëlle Businger s’est réjouie de la bonne collaboration entre le gouvernement togolais et son institution, ce qui a permis au PURISE d’atteindre ses objectifs.

« Cette approche répond parfaitement au double objectif de réduction de la pauvreté et de promotion d’une prospérité mieux partagée, qui est la priorité de la Banque mondiale et du Togo », a-t-elle indiqué.

Le projet prévoit la construction des infrastructures éducatives, sanitaires, d’addiction d’eau et des panneaux solaires. Pour cette première phase, le gouvernement togolais a besoin d’une enveloppe de 155 milliards de francs CFA.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don