Revue de presse du mardi 16 août 2016

Sécurité maritime toujours

Les journaux ne cessent d’activer l’actualité nationale au jour le jour. Dans les kiosques ce mardi, les sujets sont d’ordre politique, économique et social mais on constate que chacun est allé de son côté.

« Naissance d’une dynamique d’accompagnement des enjeux de la sécurité maritime : le réseau des journalistes africains pour la sécurité maritime porté sur les fonds baptismaux », titre Courier de la République.

Selon le journal, le sommet du 15 octobre prochain va révolutionner la permanente quête des bases sûres pour le développement du continent noir et pour accompagner cette belle ferveur, des journalistes de certains pays africains se sont retrouvés à Lomé pour mettre sur pied un précieux outil d’accompagnement d’avant, pendant et après le sommet du 15 octobre.

Même son de cloche dans les colonnes de Nouvelle opinion qui annonce que les journalistes africains s’engagent pour la sécurité maritime et le développement.

« Le réseau des journalistes africains pour la sécurité maritime a essentiellement pour objectif de sensibiliser les journalistes et les populations sur les thématiques relatives à la mer, de promouvoir les meilleures pratiques allant dans le sens de la protection des ressources que regorge la mer et permettre aux Etats d’engranger des bénéfices issus des mers et océans », ajoute-t-il.

Allant dans le même sens que ses prédécesseurs, Waraa les vainqueurs écrit : « Des journalistes africains en réseau panafricain pour la sécurité maritime, le JASEMA officiellement lancé ».

« Le réseau des journalistes africains pour la sécurité maritime (JASEMA) a été lancé le 12 août dernier à Lomé. Constitué de 13 membres de 9 pays africains, ce réseau veut apporter sa contribution à la résolution des problèmes d’insécurité sur les mers et océans africains, des problèmes qui, en effet, ne se sont jamais posés avec autant, c’est le cas de ces dernières années », indique le journal.

Togo presse évoque ne se laisse pas compter la création de ce réseau.

« Le Togo abritera, du 10 au 15 octobre prochains, le sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes en Afrique. En prélude à ce sommet, qui accouchera d’une charte sur la sécurité maritime, un groupe de journalistes issus des pays d’Afrique Occidentale et Centrale, s’est constitué en réseau dénommé ‘’Journalistes africains pour la sécurité maritime (JASEMA) », écrit-il avant d’ajouter que « la création de ce réseau panafricain est une réponse aux multiples défis qui attendent le monde entier dans la lutte contre l’insécurité sur les mers et les océans ».

En société, Waraa les vainqueurs se fait accorder une interview par M. Gaspard Baka, président du comité National Miss Togo qui dit : « Le cadeau le plus important, c’est le fait de sortir de la veille au noir et au lendemain être la représentante de tout son pays ».

« L’élection Miss Togo, l’un des plus grands évènements culturels au Togo est cette année à sa 22ème édition. Après un casting assez rigoureux, 20 candidates ont été retenues pour participer à la grande finale qui aura lieu le 27 août au Palais des congrès de Lomé », informe le journal.

En politique, la crise au CAR est encore en vedette.

« Crise au CAR, vers un dénouement ? », se demande Forum de la semaine qui informe que des fidèles à M. Apévon sont bien avancés sur le projet de création d’un nouveau parti.

Actu express parle de « diversion d’UNIR » et de « gros mensonge du HCRRUN ».

« A quand la mise en œuvre du programme de réparation ? », se demande-t-il tout en énumérant les points de convergence de l’atelier de réflexion sur les réformes tenu du 11 au 15 juillet 2015.

« En rejetant le vendredi 5 août 2016, la proposition de loi portant révision constitutionnelle, le groupe parlementaire UNIR trouvait inopportune l’initiative de l’ANC et ADDI tout en leur demandant de verser leur proposition aux conclusions de l’atelier du HCRRUN pour mieux contribuer à la réussite des réformes », rappelle-t-il.

Dans la rubrique économie, L’Alternative évoque la question des divers handicaps qui risquent de plomber la gestion de la nouvelle équipe de la CEET : De l’urgence des réformes radicales pour une société viable et performante.

« Au lendemain de sa nomination au poste de Président du Conseil d’Administration, Jonas Daou a déclaré que l’entrée du siège de la CEET ne reflète pas le siège d’une grande société au chiffre d’affaires de 100 milliards de FCFA. Mais depuis l’arrivée de la nouvelle équipe rien ne semble bouger dans le sens de donner un visage d’une grande société à la CEET », fait savoir le journal.

De son côté, L’Union pour la patrie fait savoir que suite à un contrôle « inopiné » à partir de la station de pesage de Djéréhouyé, un réseau mafieux démantelé à la SAFER et les agents incriminés sont confiés à la justice.

« Dans la nuit du 8 au 9 juillet 2016, un contrôle inopiné mené au-delà de Djéréhouyé par une équipe mixte de gendarmes et d’agents de la division de la sécurité routière et du ministère des infrastructures a permis d’intercepter 41 véhicules qui ont refusé d’obtempérer à son injonction de s’arrêter. Ils seront finalement immobilisés au poste de péage de Sotouboua. Contrôle est fait sur le poids du véhicule à vide sur la carte grise, sur la fiche de chargement délivrée par la douane, et sur le poids total en charge (PTAC) du véhicule au poids de la pesée mentionné sur la fiche délivrée à Djéréhouyé. Il ressort que sur les 41 véhicules interceptés, seuls trois étaient en règles. Le reste avait une surcharge variant entre 1,260 et 30,856 tonnes », raconte-t-il.

Affaire CAURIS Management-AXXEND Corporation, l’étau se resserre autour d’Alberto Olympio, informe Golfe info.

« Pour une affaire commerciale, purement judiciaire, il faut l’avouer, elle pourrit aujourd’hui, la vie de cet homme d’affaires, qui en 2014, faisait irruption sur la scène politique togolaise, à la veille de la présidentielle de 2015. Alberto Olympio, le Président du Parti des Togolais (PT), mais aussi ex-Patron de la société AXXEND Corporation, est poursuivi depuis quelques mois, par la justice de son pays, pour détournement de quelques 3,28 milliards de francs CFA, au préjudice de Cauris Management, un capital-investisseur, basé à Lomé », précise le journal.

Liberté de son côté écrit : « Alberto Olympio porte plainte contre le procureur et le juge Adjoli ».

« Le président du Parti des Togolais, Alberto Olympio passe à l’offensive dans l’affaire judiciaire pour laquelle il devra comparaître demain devant le tribunal correctionnel de Lomé. Il vient saisir l’inspecteur des services juridictionnels et pénitentiaires d’une plainte contre le Procureur Blaise Poyodi et le juge Adjoli Awi du 2ème cabinet d’instruction. Cette plainte vient confirmer la sérénité de l’homme politique qui pense finalement à une cabale ourdie contre sa personne pour des raisons inavouées », indique-t-il.

En sport, L’Equipe sportive s’intéresse à l’homologation des terrains où le grincement de dents à Gbossimé et Béniglato : 10 terrains sur 32 non homologués.

« La question de respect des normes établies pour la pratique du football a été de tout temps un casse-tête chinois pour les clubs togolais. Au terme d’une tournée du 27 au 31 juillet pour l’homologation des terrains devant accueillir les matches de première et deuxième divisions saison 2016-2017, le verdict est tombé 10 des 32 stades qui ont reçu la visite des missions d’inspection sont déclarés terrains non homologués. Au rang des terrains non homologués, il y a ceux des clubs mystiques Agaza et Etoile Filante de Lomé », dénonce le journal.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don