Parution du vendredi 21 avril 2017

S’achemine-t-on vers des solutions au problème foncier au Togo ?

Le foncier a toujours été sujet à conflit dans toutes les communautés humaines et peut compromettre dangereusement la sérénité, la paix et le développement. Il continu ce vendredi, de défrayer la chronique dans les médias togolais.

Togomatin titre : « Forum sur le foncier, un odeur d’un nouveau code ». L’ampleur de la question, selon le journal, absolument transversale qu’est la gouvernance foncière au Togo, mêlant droit coutumier et droit moderne, est telle qu’elle représente une bombe à l’état latent aux yeux de nombre d’observateurs, qui ne se trompent pas.

Pour sortir de l’engrenage foncier, semble conseiller L’Union pour la Patrie, il le faut à partir de la juxtaposition des droits fonciers moderne et coutumier. « Dans la pratique, le mal vient de la juxtaposition de deux droits. Lorsque l’acquéreur n’accomplit pas la formalité d’inscription de son lopin de terre (obtention de titre foncier), rien ne peut être traité par le droit moderne, c’est le coutumier qui règle son sort. Lequel coutumier est détenu par les chefs de quartier, village, canton etc. », lit-on.

Liberté renchéri « Aller au-delà du folklore, faire changer les mentalités ». Pour le quotidien privé, le défi essentiel, c’est l’arrimage des mentalités à la nouvelle dynamique qui est en train d’être tracé.

Toujours sur la question du foncier au Togo, Togo Réveil informe pour sa part que le Togo va vers une nouvelle législation. « Organisé par le ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie, le forum permettra aux différents acteurs de la gestion du foncier venus au Togo et de l’étranger d’identifier des pistes et d’actions permettant de réduire les conflits fonciers et améliorer ainsi la gouvernance foncière au Togo », précise-t-il.

Faisant allusion à l’insécurité foncière qui est une réalité au Togo, Le Libéral se questionne, « Quelles solutions ? ». Cet hebdomadaire pense que, la double vente voire triple, la fraude, le dol, l’usurpation de titre, la multiplication de titres sur une seule et même parcelle, telle se dessine la situation des crises qui gangrènent le foncier au Togo.

L’Eveil de la Nation dans la droite ligne de ces prédécesseurs, fait une interrogation, « qu’est ce qui fait courir le gouvernement ? ». Le journal fait savoir qu’au demeurant, le gouvernement togolais au-delà du fait qu’il veut doter le foncier d’une législation qui s’adapte aux nouveaux défis qui s’imposent à notre pays veut également désamorcer la bombe que constitue aujourd’hui le foncier.

En économie, L’Alternative parle des fraudes aux compteurs et se demande : « Qui protège les faussaires libanais ? ». « La corruption est devenue depuis plusieurs décennies le mode de gouvernance du système RPT-UNIR. Autant les décideurs s’en mettent plein les poches et compromettent de grands projets d’investissements, comme c’est le cas actuellement du scandale de la route Lomé-Vogan-Anfoin, autant les cadres et fonctionnaires de l’administration et des sociétés d’Etat s’en donnent à cœur joie », note le journal.

Forum de la Semaine évoque de son côté les problèmes d’accident de circulation sur la Nationale N0 1 faisant état des morts et plusieurs blessés graves. « Le drame a eu lieu autour de seize heures lorsqu’un bus de la compagnie de transport Adji, allant vers le Nord est entré en collision avec un semi-remorque venant en sens inverse », informe-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don