Bawara aux manifestants

Rompre avec provocation, affrontement et défiance à l’autorité

Se prononçant mercredi sur la question des reformes, lors d’une rencontre avec les partis membres du CAP 2015 et des ODDH, le ministre l’Administration Territoriale Gilberts Bawara, a indiqué que « le parti au pouvoir n’était pas du tout opposé aux réformes exigées par toute la classe politique mais veut juste que la loi ne soit pas retroactive  ».

« Nous demandons que chaque candidat puisse avoir les mêmes droits à partir du moment où ce sera voté », ajoute ce dernier.

L’objet de cette rencontre était à priori destiné à trouver « ensemble » des voies et moyens afin que des manifestations de rues n’entravent plus les activités économiques et puissent se dérouler plutôt sans incidents.

Rappelons au passage que la marche du 13 janvier du CAP 2015 et des ODDH, s’est transformée en sit-in au carrefour du marché de Bè, bloquant ainsi la circulation à ce niveau. Les forces de l’ordre ont donc fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, libérant ainsi la voie.

Pour le ministre, « le gouvernement a toujours démontré sa disponibilité et son ouverture pour préserver les libertés démocratiques ».

« Dès lors qu’il n’existe aucune raison fondamentale liée au risque de trouble grave à d’ordre public, il n’y a alors aucun problème. Les discussions avec les organisateurs sont destinées à s’accorder sur les itinéraires, ce qui est normal. En outre, nous les incitons à éviter toute provocation, les affrontements, les incitations à la violence et la défiance à l’autorité  », souligne Gilbert Bawara.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don