10ème réunion des ministres du Conseil de l’entente

Regrouper les énergies et les compétences

La 10ème réunion des ministres des Affaires étrangères du Conseil de l’entente (Bénin, Niger, Burkina Faso, Côte d’ivoire et Togo) a été ouverte ce lundi à Lomé par le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, M. Robert Dussey.

C’était en présence du Secrétaire exécutif du Conseil de l’entente, M. Patrice Kouamé, de ses pairs de la sous-région, certains collègues du gouvernement, Directeur de CERFER, des personnes de rang et grades différents.

Cette session est consacré à l’examen du rapport d’activités du Secrétariat exécutif pour l’année 2016, la réforme du Centre Régional de formation et d’entretien routier (CERFER), les Termes de référence (TDR) du Mécanisme entente de médiation et de gestion et l’adoption du budget exercice 2017.

« Il s’agit notamment du projet de la boucle ferroviaire devant relier nos pas, de l’électrification et de la construction des points d’adduction d’eau dans les zones rurales de nos Etats », a déclaré Pr Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.

L’objectif du Conseil, selon lui, était de mettre en œuvre des projets d’envergure, à vocation sous régionale qui doivent accélérer le renforcement de la coopération.

Depuis sa refondation en 2009, le Conseil de l’Entente s’est donné pour ambition de réaliser des projets d’envergure à vocation sous régionale qui devraient accélérer le renforcement de la coopération entre les pays membres. Ces projets sont relatifs à l’amélioration des conditions de vie des populations.

« Nous gagnerons à travailler à la mise en œuvre de l’Accord signé l’an dernier entre le Conseil et le Groupe ACP et la CEDEAO ou encore à poursuivre les efforts en due de la finalisation des projets de Protocole d’Accord entre le Conseil de l’Entente et l’ONUDI », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire Exécutif du Conseil de l’Entente, M. Patrice Kouamé, a indiqué pour sa part que le projet de budget 2017, soumis à l’examen et à l’approbation du Conseil des ministres, s’inscrit dans cette dynamique tout en restant marqué par la prudence, les ressources de l’organisation restant encore limitées.

Cette organisation régionale présidée par Faure Gnassingbé entend jouer un rôle politique, mais surtout économique et de développement. L’électrification, l’assainissement et la formation d’experts en infrastructures routières et ferroviaires sont les priorités citées.

La réunion des ministres fait suite à celle des experts tenue vendredi et samedi dernier toujours dans la capitale togolaise qui a consisté à se prononcer sur les mêmes sujets.

Créé le 29 Mai 1959, le Conseil de l’Entente est la doyenne des institutions sous régionales ouest-africaines. A l’initiative de Felix Houphouët Boigny (Côte d’Ivoire), quatre (4) chefs d’Etats ont signés l’Acte Constitutif du Conseil de l’Entente.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don