Mardi 7 juin 2016

Rapport annuel des FAT, marche de Cap 2015 et autres animent la presse du jour

Les colonnes des journaux sont garnies ce jour par des titres aussi intéressants que variés.

« Les forces armées togolaises présentent leur rapport annuel au chef de l’Etat afin de préserver à tout prix le climat de paix  », titre Togo presse.
« Un rapport satisfaisant vu les résultats qui sont en train d’être obtenus depuis l’idée de la refondation de l’armée décidée par le Chef de l’Etat. Celle-ci a ainsi permis de renforcer mais aussi d’améliorer les compétences des forces de sécurité et de défense dont l’effectif est chiffré aujourd’hui à 11.000 personnes  », indique le grand quotidien national.

Pour Le Médium, les FAT ont présenté hier leur grand rapport au président Faure Gnassingbé.
« Le rapport se félicite des réformes engagées et du climat de paix qui s’est instauré au Togo  », lit-on.

Le second sujet phare qui intéresse les colonnes des journaux est la marche de CAP 2015 samedi dernier.
Selon Le Dialogue, les marches « stériles » pour faire pression sur le pouvoir. « Et si CAP 2015 privilégiait la voie du dialogue ? », se demande le journal.
« Tout porte à croire que, CAP 2015 est en panne d’inspiration si ce groupement reste dans la logique de marcher pour faire plier le pouvoir. La solution la plus pertinente demeure le dialogue  », note-t-il.

Actu Express quant à lui, écrit : mobilisation pour les réformes politiques de CAP 2015, il a saisi les présidents ghanéen et ivoirien.
« Il est temps pour que les présidents du Ghana et de la Côte d’Ivoire fassent entendre leurs voix pour dire à Faure Gnassingbé de respecter les engagements qu’il a pris devant eux et d’opérer dans les plus brefs délais les réformes constitutionnelles et institutionnelles », déclare le journal.

Prospérité en Afrique, une étude Legatum Institute : Le Togo de Faure Gnassingbé l’ « expert financier » dépassé de loin par tous ses voisins, écrit Liberté.
« Le Togo de Faure Gnassingbé, lui, est classé…30e sur 38 pays s’il vous plait. Ce qui saute aux yeux, c’est que notre pays ev st dépassé, et de très loin, par tous ses voisins qui se trouvent tous dans la première moitié du classement. Le Ghana occupe le 9ème rang, suivi du Burkina Faso, 10ème, le Bénin, lui est classé 12ème  », informe le quotidien.

L’Alternative s’intéresse de son côté à la 49ème sommet des Chefs d’Etat à Dakar, une alternance et une limitation de mandat. « Faure Gnassingbé et Yahya Jammeh, les deux brebis galeuses de la CEDEAO », écrit-il.
Selon le journal, en 2015, au sommet d’Accra, Faure Gnassingbé et son « colistier » Yahya Jammeh s’opposent à l’adoption du protocole additionnel de la CEDEAO sur la bonne gouvernance et la limitation du mandat présidentiel en Afrique de l’Ouest.

« Méditation dans la crise congolaise et contrairement aux déclarations tapageuses de l’opposant Steve Mbikayi, Edem Kodjo sera bientôt de retour à Kinshasa pour poursuivre sa mission  », note Forum de la Semaine.

« L’ancien Secrétaire Général de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA, ancêtre de l’UA) et ancien Premier ministre Togolais, Edem Kodjo a été sollicité par l’Union Africaine pour mettre son expérience au profit de la résolution de la crise politique qui secoue la République Démocratique du Congo », déclare le journal.

Togomatin aborde pour sa part la question De Lomé à Pékin, les axes politique, diplomatique et économique renforcés. « Lomé et Pékin ont décidé de relancer leur coopération économique », ajoute-t-il.

« Le voyage de Faure Gnassingbé en Chine, des retombées qui confirment l’engagement social du Chef de l’Etat », titre l’Eveil de la Nation.
« Faure Gnassingbé a démontré une fois encore à travers cette visite et les fruits qui en sont sortis, que sa politique et ses efforts diplomatiques sont appréciés par les grandes puissances, n’en déplaisent aux détracteurs qui n’y voient que du mauvais  », précise le journal.

En économie, L’Union pour la Patrie parle de la sécurité de l’aviation civile à la suite de l’audit USOAP de 2007 et fait savoir que le Togo intègre les directives de l’OACI.
« Les exigences de l’OACI qui n’ont pas été satisfaites sont relatives au nombre de personnel qualifié, au moyen financier dont dispose l’Agence national de l’aviation civile au Togo (ANAC), à la formation du personnel pour couvrir les domaines d’action de l’ANAC, à la réglementation dans les domaines de l’aviation civile  », lit-on.

Sport : Hypothétique qualification pour Gabon 2017, « une affaire de miracle », note L’Equipe Sportive.
« Pour se qualifier maintenant, le Togo doit s’en remettre à mille et un calculs pour se frayer une place parmi les 16 pays attendus pour la phase finale de Gabon 2017 », fait savoir le Bimensuel.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don