Gestion des vidéos clubs au Togo

Rappel à l’ordre

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) a rencontré ce 03 août les responsables des salles de projection de vidéo et ceux des centres de diffusion de matches de football. Objectif, leur rappeler quelles sont les règles qui régissent leur secteur.

Normalement régie par une loi, la création des centres de diffusion de films et de matches de football se fait aujourd’hui à Lomé illégalement. Un constat que font les autorités togolaises en charge du secteur et face auquel ils entendent agir.

Une rencontre a, dans ce sens, eu lieu mardi au siège de la HAAC entre les membres de ladite institution et les responsables de ces centres de diffusion. Ceci en présence de M. Guy Madjé Lorenzo, ministre de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique.

Il s’agit selon Aminata Adrou, membre de la HAAC « d’attirer l’attention de tous sur les lois et les règlements existants afin que chacun des promoteurs de ce secteur se mette en règle avec l’institution ».

En effet, selon le ministre Lorenzo, il faut « que les vidéos clubs reviennent à ce qu’ils auraient toujours dû être, un endroit où on va chercher la culture et le savoir ». Une préoccupation que prend en compte les responsables de la HAAC en initiant cette rencontre.

Outre la question liée aux règlements, celle de la sécurité dans ces lieux a été évoquée.

« Le gouvernement envisage d’ailleurs mettre en place un Code du cinéma et de la publicité pour bien réglementer le secteur et combattre certains maux », a prévenu le ministre en charge de la communication.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don