Le concert des journaux de ce 23 février 2017

Qui a falcifié les maillots Macron des Eperviers ?

Les journaux parus ce jeudi sont revenus sur la marche organisée par les Organisations de la société civile (OSC) pour protester contre la fermeture de LCF et City FM. Des questions relatives aux Éperviers sont aussi relevées.

La question de la fermeture des deux organes de presse du groupe Sud Media (LCF et City FM) continue de susciter les débats au sein de la presse.

Echos du Pays informe que les OSC seront dans les rues de Lomé le 25 février prochain. Selon le journal, la marche partira de la devanture du groupe Sud Media et aboutira au siège de la HAAC.

Liberté prévient que l’Amiral Fogan Adégnon s’oppose à l’itinéraire proposée pour cette manifestation. Selon le journal, le président de la délégation spéciale de la ville de Lomé a envoyé un courrier aux organisateurs de cette marche, lettre dans laquelle il leur demande de prendre pour point de chute à leur marche le carrefour Lomégan.

Autre sujet lié au monde médiatique, l’agression contre le journaliste Robert Avotor du bihebdomadaire l’Alternative.

Flambeau des démocrates écrit, « Agression du journaliste Robert Avotor : la presse togolaise s’indigne, le Col yark rassure ! ».
Selon le journal le ministre de la sécurité et de la protection civile joue sa partition dans la réparation des torts causés au confrère. « Après avoir rencontré la victime, le Col Yark Damehame a promis que la rigueur de la loi sera appliquée aux auteurs, actuellement recherchés », informe-t-il en précisant que le ministre a demandé à ses services la prise en charge des frais d’hospitalisation de la victime.

Mais la promesse du ministre de la sécurité est-elle « une de Gascon », se demande Le Bâtisseur. « Au-delà de tout, il appartient clairement que ceux qui menacent notre confrère et tentent par tous les moyens pour le dissuader de déposer la plainte, quitte à lui ôter la vie, sont dans un rôle bien déterminé. Ils veulent semer la terreur, en étouffant les journalistes indépendants, ceux dont les critiques les dérangent. La fermeture arbitraire de certains radios et télévisions participe à cette campagne de chasse aux journalistes indépendants  », conclut Le Bâtisseur.

Chronique de la Semaine revient également sur ces deux sujets et ne semble pas d’avis avec Le Bâtisseur. S’il est pour une réouverture des médias LCF et City FM et que les agresseurs de Robert Avotor soient traduits devant les tribunaux, l’hebdomadaire ne trouve pas que ces événements peuvent amener à dire que la presse privée soit en danger au Togo.

Autre point de vue ou plutôt, autre angle d’attaque chez Le Perroquet. Le journal lie la question de l’agression portée au journaliste à d’autres problèmes sociaux. « Education, système social tétraplégique, médias fermés, journaliste torturé, chômage sans cesse galopant, misère en croissance exponentielle : le 3ème mandat (social) de Faure Gnassingbé ; au-delà d’un drame, plus qu’un fiasco », écrit le journal. Il trouve donc que la mandature actuelle du Chef de l’Etat est un échec et propose une porte de sortie. « Il n’est pas tard pour changer les choses et remettre le pays sur les rails du développement et de la démocratie. Pour y parvenir, il va falloir finir avec cette politique de garantie d’impunité ».

Sports, Nibonbé Daré, ancien défenseur du Togo, est interviewé par Forum de la Semaine sur le bilan de la sélection nationale à la récente CAN.

Plusieurs journaux annoncent aussi ce jeudi le bilan de la mobilisation des fonds pour cette compétition qui a fini par le sacre du Cameroun. Ce sont, selon Flambeau des démocrates, Forum de la Semaine et Le Changement, 986.107.732 FCFA qui ont été mis à la disposition des Éperviers.

Echos du Pays, de son côté annonce une baisse de 56% par rapport à 2013. Le journal tente de donner des raisons à cette baisse.

La Nouvelle Tribune, qui aussi confirme l’information ouvre la voie à un scandale dans le sport togolais. « CAN Total Gabon 2017 : falsification des maillots Macron, une enquête ouverte », écrit le journal. Tentant de mettre la lumière sur cette nouvelle affaire, l’hebdomadaire accuse le deuxième vice président de la FTF, Tchakondo Sébabé.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don