Revue de presse du lundi 9 janvier 2017

Que retenir du discours du président de la République ?

Message de vœux du président de la République, Faure Gnassingbé est le sujet qui intéresse les journaux parus en kiosque ce lundi.

« L’année 2017 placée sous le signe d’une action publique davantage volontariste et décisive en matière économique, sociale et politique », titre Forum de la Semaine.

Selon le quotidien, le message tant attendu a enfin été délivré le vendredi dernier au journal de 20h. « Dans son message, le Chef de l’Etat, a remercié le tout puissant pour la paix et la concorde qui ont caractérisé le Qtogo durant les douze derniers mois. Il a également fait un bref bilan de l’année 2016, un bilan au cours duquel il a mis un accent particulier sur le sommet de l’Union Africaine sur la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique que le Togo a abrité du 10 au 15 octobre dernier et qui a abouti sur une charte », ajoute-t-il.

Message du Président à la nation, lance Le Dialogue tout en précisant que Faure Gnassingbé déterminée à poursuivre la mise en œuvre des initiatives sociales.

« Les réformes dans plusieurs secteurs s’inscrivent dans la vision du chef de l’Etat qui a déclaré solennellement que, pour cette année 2017, c’est ‘’ensemble et unis que le Togo peut consolider et amplifier la dynamique des réformes structurelles et des progrès socio-économiques’’. Pour Faure Gnassingbé, les préoccupations exprimées par les Togolais confirment que la gouvernance doit être encore plus sociale pour être mieux perçue et appréciée », montre-t-il.

Se penchant derrière ses prédécesseurs, Nouvelle Opinion fait savoir que Faure Gnassingbé s’engage à mettre en œuvre les grands chantiers de sa politique.

« Sur le plan politique et institutionnel, M. Faure Gnassingbé n’a pas manqué d’indiquer que le processus de décentralisation connaît des avancées notables. Les assises qui ont eu lieu récemment avec une feuille de route bien déterminée sur la question de la décentralisation ‘’confirme la nécessité de renforcer dans notre pays la gouvernance de proximité et de promouvoir la vitalité démocratique à la base », informe le journal dans son explication avec une volonté de voir les réformes s’opérer dans les règles de l’art.

Liberté pour sa part ironise : « Pas d’annonces fortes pour 2017, déception au sein de la population.

« Le commun des Togolais aurait voulu que l’allocution du chef de l’Etat, au-delà d’un bilan de ses actions, touche les préoccupations existentielles des populations. Et dans cet ordre d’idée, on pourrait citer la problématique de la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles, l’organisation des élections locales, s’attendre à des annonces fortes sur le mandat social promis, la cherté de la vie, la question des grèves des enseignants et s’attendre à des concessions du gouvernement », déclare le journal.

Autopsie du discours du président de la République, Faure Gnassingbé, Courier de la République se questionne : « Que faut-t-il retenir des cinq souhaits que le peuple attend du président ? ».

« En 2017, c’est encore ensemble et unis que je souhaite nous engager à soutenir, consolider et amplifier la dynamique des réformes structurelles et des progrès socioéconomiques. L’écho de vos préoccupations exprimées me confirme que la gouvernance doit être encore plus sociale pour être mieux perçue et appréciée par chacun de vous. Vos attente légitimes, bien comprise, tiennent à une incidence accrue des avancées économiques de notre pays dans le vécu quotidien de chaque citoyen », relève le journal.

Dans un dossier réalisé par le journal Togomatin, il a été question de la crise dans le sociale informe-t-il tout en ajoutant qu’il y a encore des menaces d’ « orage ».

« Le secteur scolaire a connu le 4 janvier dernier, une rentrée apaisée et sans heurts. Mais jusqu’à quand ira cette accalmie qui a caractérisé la toute première semaine de la reprise ? La question se pose tant le spectre des perturbations qui ont précédé les congés de Noël plane toujours, tant les menaces d’orage sont toujours visibles dans le ciel de l’enseignement togolais avec des appels à débrayage de syndicats grévistes. Dans cette foulée, une rencontre a été annoncée pour se tenir aujourd’hui même, entre le ministre Tchakpélé, des Enseignements primaires et secondaires et de la formation professionnelles et les syndicats », lance-t-il.

Le Correcteur de son côté parle de l’investiture « haute » en couleurs de Nana Akuffo-Addo où Faure Gnassingbé savoure sans gêne les délices de la démocratie au Ghana.

« Si Faure Gnassingbé entend tirer les bons enseignements de démocratie de son voisins immédiats, après bientôt trois (3) mandats sans résultats probants dans la gouvernance du Togo, il pouvait situer le peuple sur les réformes et annoncer qu’il ne sera pas candidat au prochain scrutin présidentiel en 2020. Une déclaration de ce genre peut servir de catharsis pour des Togolais qui ne croient plus en leurs dirigeants », précise le journal.

Situation d’endettement, Golfe Info pense qu’il y a d’avis de gros temps.

« En l’espace de quatre (4) ans, de 2011 à 2015, la dette publique togolaise a doublé, culminant aujourd’hui à 1.880 milliards de francs CFA soit 2,8 milliards d’Euros, l’équivalant de 75,4% du PIB national », montre-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don