Dans la presse du vendredi 8 juin 2016

Quand un opposant accuse d’autres opposants

La une des journaux de ce vendredi est meublée par l’actualité essentiellement politique en sa majorité.

« Evala 2016 : même traitement de faveur, mêmes dégâts collatéraux sur l’administration en perspective », titre Liberté.

Selon le journal, la région de la Kara, notamment la préfecture de la Kozah sera en fête, à la faveur de l’édition 2016 des Evala. « Ce sera du 9 au 16 juillet. Les choses sérieuses démarrent demain donc, avec des empoignades dans une ambiance festive. L’un des dégâts collatéraux enregistrés à chaque fois, c’est la paralysie de l’administration et donc de la gestion du pays durant cette fête », ajoute-t-il.

Alternative de son côté écrit : « Dérive dictatoriale du système RPT-UNIR, une nouvelle statue géante de feu Eyadema érigée sur l’esplanade du Palais des congrès de Kara.

« Entamé discrètement depuis plusieurs mois, un chantier de construction d’une gigantesque statue à l’effigie de feu Gnassingbé Eyadema vient de finir sur l’esplanade du Palais des congrès de Kara. Le voile couvrant cet ouvrage vient d’être retiré. On peut ainsi voir feu Gnassingbé Eyadema tel un gardien de la cité, moulé aux couleurs des anges, posé sur une estrade, entouré de deux lions », indique le journal.

Parlant de réformes, Forum de la semaine parle d’un nouveau projet de loi ANC-ADDI pour les réformes et ajoute par la suite que Djimon Oré accuse les députés ANC et ADDI de n’avoir pas été sérieux dans leur démarche.

« Ils ne m’ont pas consulté par rapport à la proposition de loi pour que je puisse apporter moi aussi ma modeste contribution. Ils l’ont pas fait tout simplement parce qu’ils ne sont pas sérieux. Et moi je ne compte pas soutenir ceux qui ne sont pas sérieux », rapporte le journal.

Pour sa part, Togomatin aborde la question de la nouvelle politique de décentralisation où quatre nouvelles préfectures dans une centaine de communes.

« Après la création récente de quatre (4) nouvelles préfectures, concrètement, les prochaines étapes, c’est la création de nouvelles communes par l’Assemblée nationale. Un projet de loi a été déposé et nous attendons le vote du parlement pour ouvrir la voie d’autres étapes qui sont très importantes », informe-t-il.

Quand l’ANC confond limitation de mandat et alternance, les tentatives de blocages des réformes politiques, constitutionnelles et institutionnelles sont certaines.

« Lundi prochain débute, un travail historique dans le modèle de société que les togolais veulent bâtir demain, une fois encore les radicaux d’hier incarnée par les survivants de l’ANC sont absents. Et comme toujours, ils attendront la fin du travail des autres pour s’en prévaloir. La réflexion et les échanges prochain ont pour principal objectif l’instauration des conditions de mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles », fait savoir le journal.

L’Union pour la patrie fait savoir de son côté qu’en respect de ses attributions et des recommandations de la CVJR, le HCCRUN se dit « prêt » pour l’atelier sur les réformes.

« L’objectif de cet atelier n’est pas d’imposer des réformes, mais plutôt de créer les conditions favorables à la formulation et à la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles. Les réformes rimes avec la réconciliation, c’est pourquoi, il faut que les populations aillent à l’école des réformes pour savoir ce que s’est que les réformes avant d’y ajouter les adjectifs comme politique et institutionnel », soutien-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don