du jeudi 07 mai 2015

Présidentielle crédible, et après …

La presse togolaise n’a pas encore fini avec la présidentielle 2015. Pratiquement, tous les canards en parlent toujours comme si le pays n’a plus d’autres préoccupations que la chose politique. En réalité, tous les observateurs applaudissent la tranquillité du déroulement du scrutin, le caractère apaisé de la campagne électorale, la bonne conduite des acteurs politiques et surtout le sens civique des Togolais le long du processus, mais le refus d’accepter les résultats officiels par le candidat de Cap 2015 crée une situation de désolation au sein d’une frange de l’opinion nationale et de la diaspora. Ce qui justifie leurs manifestations programmées ici et là pour annoncer ou dénoncer…


C’est le confrère Liberté qui annonce : « CAP 2015 annonce un meeting au Stade Oscar Antony samedi prochain / Après une manifestation samedi dernier, la diaspora togolaise en France encore dans les rues aujourd’hui »
 

Il est rejoint par Le Correcteur : « Braquage électoral et volonté morbide de confiscation du pouvoir / Fabre sort de son silence et appelle à un grand meeting de mobilisation samedi ».

 

Mais au-delà ces manifestations, « Que peut faire l’opposition CAP 2015 ? » se demande Le Bâtisseur.

Sans en apporter la réponse à cette question, Forum de la semaine pense qu’il s’agit plutôt d’un échec programmé de l’opposition en se référant aux propos de M. Afanou du Cacit :« Autopsie d’un échec programmé de l’opposition / « Chacun a des égos personnels, chacun a des ambitions personnelles, ils laissent des failles dont le pouvoir profite », d’après André Afanou du CACIT. »

Le Bâtisseur a également trouvé « Les raisons qui font mordre la poussière à l’opposition togolaise, 4 fois, en 8 ans ! » s’agissant des élections.

Après le diagnostic, il planche sur « Les grandes leçons à tirer »

 

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don