mardi 10 mars 2015

Présidentielle 2015 : En attendant les « fraudes » !

Tout le monde s’immisce dans le processus électoral en étant candidat ou non. Ce n’est pas pour dire que chacun y va de son commentaire, mais plutôt pour signifier les actions menées quotidiennement par des politiciens qui, pour trouver des failles à l’organisation du scrutin et qui, pour accuser le camp adverse de fraudes. « Déjà ? » se demande-t-on.

Dans la livraison du jour de Liberté, on lit : « Le Parti des Togolais interpelle la cour constitutionnelle sur sa responsabilité dans le processus électoral. » C’est un appel à l’organe suprême de la juridiction togolaise à dire le droit dans le processus élect oral. Eh bien, tout le combat de M. Olympio demeure le controle du fichier électoral.

Il dit dans L’Alternative : "Alberto Olympio : «  Le combat se trouve à la CENI et non aux urnes » Tout en n’étant pas candidat, bien sûr.

Et en cela, il a ses raisons comme nous le rappelle Actu Express : « Alberto Olympio donne les raisons de sa non participation au scrutin »

 Mieux, Alberto s’engage pour une élection présidentielle non frauduleuse. « Revendication pour un processus électoral transparent / Alberto Olympio s’explique » annonce Vision d’Afrique.

Il forge son argumentaire sur l’audit du fichier électoral. Alors que Liberté publie : « Audit du fichier électoral au Togo / le gouvernement sollicite l’expertise de l’OIF ».

Une information confirmée par L’Alternative : « Le gouvernement sollicite la francophonie pour « la consolidation de la liste électorale »

Au même moment, « Fin de la révision des listes électorales, un satisfecit de la part de la CENI » rassure Vision d’Afrique.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don