Le mardi de la presse

Première visite du chef de l’Etat togolais en Zambie

Différents sujets font la une des journaux parus en kiosques ce mardi. Mais la visite du chef de l’Etat Faure Gnassingbé en territoire Zambien l’emporte largement.

Pour le quotidien national Togo Presse, ce déplacement du président de la République Togolaise qui s’inscrit dans le cadre de la promotion des relations entre le Togo et la Zambie, offrira aux deux parties l’opportunité de renforcer le cadre juridique de la coopération, d’en définir les principes directeurs et d’en orienter les axes prioritaires.

C’est la première visite de Faure Gnassingbé dans ce pays, annonce Forum de la Semaine qui précise que le Togo et la Zambie sont très engagées pour le maintien de la paix.

L’Union pour la Patrie propose à ses lecteurs, la réouverture de la frontière Ghana-Togo 24h/24 imminente. « L’effectivité de cette réouverture sera consacrée par une rencontre entre les délégations des deux pays dans les jours à venir », ajoute-t-il.

Nicolas Berlanga-Martinez sur le départ, écrit le journal Alternative. Au Togo, ce mardi soir, poursuit-il, des centaines de personnalités se retrouveront à la résidence du représentant de l’Union Européenne autour d’un cocktail qui risque de prendre l’allure d’un pré au revoir. « Accrédité au Togo depuis 4 ans, la mission de Nicolas Berlanga-Martinez prend fin cette année. Pour ce diplomate qui a marqué son passage au Togo par ses sorties qui renvoyaient bien souvent dos-à-dos le pouvoir et l’opposition et n’hésitait pas à mettre en exergue des travers du régime, ce sera son dernier 9 mai à Lomé. En tout cas dans le cadre de sa mission actuelle », commente le journal.

Liberté pour sa part parle des marchés publics et évoque les problèmes des services de lutte contre la corruption où le sieur Arzouma Natchadja, député et spécialiste en faux et usage de faux. « Pendant qu’il se pare du manteau de député intouchable pour cause d’immunité parlementaire, il prospecte en Côte d’Ivoire. C’est ainsi qu’un avis de constitution de société dont le gérant n’est autre que le député Arzouma Natchadja, nous est tombé sous la main », lit-on.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don