De la DGI à l’OTR

Dédommagement ou redéploiement des 723 ex-employés des Impôts, le CACID

Sept cent vingt-trois (723) agents contractuels de la Direction générale des impôts expriment leur mécontentement vis-à-vis du silence que laisse à leur porté le gouvernement togolais face à la situation « désastreuse » qu’ils vivent lors de la création de l’Office togolais des recettes (OTR) il y a dix-huit (18) mois.

Face à la presse ce mercredi au Centre communautaire de Tokoin à Lomé, le Collectif des agents contractuels des impôts démis (CACID) a immédiatement fait appel au président de la République, Faure Gnassingbé afin d’instruire de son propre gré, les ministres concernés par le dossier CACID pour qu’enfin faire appliquer les recommandations de la médiatrice de la République, Awa Nana en charge du dossier.
« Le 29 décembre dernier, la Médiatrice de la République Awa Nana-Daboya que nous avons eue à approcher, nous a rendu le rapport du travail qu’elle a eu à faire sur notre dossier notamment les conclusions de son rapport qui stipulent qu’après le travail technique opéré par la Direction générale du travail. Elle a transmis les recommandations à la Présidence de la république pour une solution globale et unique de tout litige concernant l’OTR et les ex-agents contractuels. Trois (3) mois sont dépassés, nous n’avons pas eu de suite émanant des autorités », a indiqué Komblavi Akoubia, Secrétaire général du CACID.
Cela fait dix-huit (18) mois selon lui, qu’ils ont mis le voile sur leur situation et pour cause, ils ont entamé un règlement à l’amiable avec l’OTR.
« Depuis le licenciement des 723 agents jusqu’à ce jour et malgré la saisine de la médiatrice de la République pour traiter leur dossier, fort est de constater que rien n’est fait jusqu’à présent pour remédier à leur situation », a-t-il précisé.
Le CACID propose comme solution, le redéploiement des ex-contractuels dans l’administration publique ou le dédommagement de tous les agents licenciés.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don