Entretien des infrastructures routières

Pour 35 milliards, les tarifs relevés aux péages

Les tarifs aux principaux postes de péage au Togo sont à la hausse.

L’entretien des infrastructures routières au Togo nécessite de plus de fonds, a indiqué, il y a quelques jours, les responsables de la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER). Selon ladite structure, le maintien en bon état des routes nécessite aujourd’hui de 35 milliards de FCFA.

Malheureusement, les recettes engrangées aux péages ne rapportent que 12 milliards de FCFA. Une situation qui entraine une augmentation des tarifs perçus par les postes de péage.

Ainsi un chauffeur de véhicule léger ne payera plus 300 FCFA aux postes de péage sur toute l’étendue du territoire, mais plutôt 500 FCFA. Les conducteurs de tricycles, eux, payeront 200 FCFA, ceux de minibus, 1000 FCFA. Pour les autocars, les camions et les poids lourds articulés, les tarifs sont respectivement 2000 FCFA, 3000 FCFA et 4000 FCFA.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don