Revue de presse du mercredi 29 mars 2017

Politique et social

La politique et le social domine les informations à la page nationale ce mercredi 29 mars.

Le Messager aborde la question de réconciliation et renforcement de l’unité nationale au Togo et ajoute : « le 3ème pilier de la justice transitionnelle officiellement lancé ».
«  Le travail du HCRRUN résulte de celui de la CVJR et la réparation, considérée comme le troisième pilier de la Justice Transitionnelle après le droit à la vérité et le droit à la justice, dont la mise en œuvre a été lancée le vendredi dernier, est le résultat des investigations menées par la CVJR elle-même, après des auditions et dépositions faites par des citoyens ayant subi des préjudices suite aux troubles sociopolitiques qui ont émaillé le pays dans la période comprise entre 1958 et 2005 », lit-on.

Le Liberal n’est pas du reste. Dans ce processus de réconciliation, le journal renchérie : « le HCRRUN lance la phase des réparations des victimes vulnérables de 2005 ».
« Le HCRRUN dans son programme, va réparer les personnes ayant subi un préjudice notamment une atteinte à leur intégrité physique ou mentale, une souffrance morale, une perte matérielle ou une atteinte grave à leurs droits fondamentaux, en raison d’actes ou d’omissions constituant des violences graves des droits de l’homme  », informe-t-il.

Touchant du doigt le pouvoir, Liberté parle de Pascal Bodjona qui « hante » le sommeil de ses détracteurs.
« Pascal Bodjona n’est plus aux affaires. Il est devenu un citoyen ordinaire et surtout aphone depuis son chemin de croix dans la cabale de l’affaire d’escroquerie internationale. Mais il fait visiblement peur à ses détracteurs et continue d’être l’objet d’un acharnement qui ne dit pas son nom », lance le quotidien privé.

Parlant de paradoxe, des leaders de l’opposition à la quête de la diaspora sans droit de vote, Le Liberal s’interroge : « Quels types de soutien cherchent-ils ? ».
«  Il ne faut pas chercher loin pour comprendre que même sans droit de vote, la diaspora demeure importante pour l’opposition togolaise et principalement l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Il n’est un secret pour personne que les militants de l’opposition au niveau de la diaspora ont toujours apporté un soutien financier de taille à plusieurs partis de l’opposition depuis le début de la lutte démocratique », précise le journal.

Depuis dix (10) ans, L’Indépendant Express lance : « Togo, un pays qui se cherche ».
« De 2007 à 2017, voici 10 ans que le bateau du Président Faure Ganssingbé a véritablement levé l’ancre. La décennie sous Faure Gnassingbé, entre crises politiques et malversations financières, entre élections et contestations, entre les marches de protestation et leurs répressions, la litanie de tous ces évènements moule une histoire aux multiples rebondissements », fait savoir le journal.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don