Parution du mardi 5 juin 2016

Plusieurs sujets abordés par la presse ce mardi

L’actualité des journaux ce mardi est pêle-mêle. De la manifestation populaire organisée par le CAP 2015, on va à la question des réformes politiques puis au social.

« Meeting du CAP 2015 : les réformes toujours en ligne de mire », titre Actu express.

Pour le journal, il est clair que les leaders de CAP 2015 sont déterminés à ne plus tomber dans la machine à trappe du pouvoir en place et céder aux subterfuges dont Faure Gnassingbé a fait usage, depuis son arrivée au pouvoir pour les rouler dans la farine et prouver aux yeux de la communauté internationale que tout se passe comme sur des roulettes dans le pays.

Forum de la semaine quant à lui pense que la classe politique togolaise est à l’école des réformes.

« La vie d’une nation ne se résume pas seulement aux questions liées aux réformes constitutionnelles et institutionnelles quoi que celles-ci soient nécessaires pour adapter les textes et lois aux réalités temporelles. Mais cette question ne doit en aucun cas occulter d’autres sujets essentiels qui portent sur le devenir de la nation », mentionne-t-il.

« Débarqué de l’UTB et remplacé par Patrick Mestrallet, Ihou Attigbé dans son zèle outrageant se fait annoncer à la tête de la CNSS », lance Le Correcteur qui se demande : « jusqu’à quand Faure continuera de privilégier la minorité pilleuse ? ».

« Le jeu en vaut donc la chandelle. De la clairvoyance et de la perspicacité du Directeur Mestrallet dépendra le redressement de cette banque en plein naufrage », estime le même journal.

Liberté parle de la gouvernance approximative de l’agriculture togolaise et fait savoir qu’en plus des effets pervers du changement climatique, les paysans sont obligés de faire face à la pénurie des intrants.

« A côté des milliards de francs CFA semés dans du vent et qui ne permettent qu’au chef de l’Etat Faure Gnassingbé de récolter de petites décorations à l’extérieur et au Colonel Ouro-Koura Agadazi, Directeur de l’Agence nationale de sécurité alimentaire au Togo (ANSAT) et ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique d’assurer sa longévité aux différents postes, la mécanisation tant vantée n’est que du pipeau », indique le journal.

De son côté, Togomatin donne une opinion sur l’indice de performance logistique 2016 où le Togo occupe le 92ème rang sur un bond de 47 places.

« Le classement 2016 est toujours dominé par l’Allemagne. C’est sa deuxième année consécutive avec un score de 4,23 suivi du Luxembourg (4,22), de la Suède (4,20), du Pays-Bas (4,19) et de Singapour (4,14). Mais au niveau sous-régional, en l’occurrence dans l’espace CEDEAO, le Togo se classe 4ème, tandis que dans la Zone monétaire UEMOA, il est le 2ème sur la prestigieuse marche de ce rapport publié tous les deux ans », indique le journal.

L’Union pour la patrie aborde pour sa part la question du PUDC, une réponse aux attentes du peuple togolais et montre que c’est 4 mois après l’échange des documents à New York, que Faure Gnassingbé donne le top départ du programme.

« D’un montant total estimé à 155 147 034 112 francs CFA (environ 258 millions de dollars) sur 3 ans, dont 30 millions de dollars rien que pour 2016, le PUDC prévoit, entre autres, une aide aux populations rurales et vulnérables du pays qui constituent près de 62% de la population du Togo soutenu par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) », note-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don