13è Foire internationale de Lomé

Parole à l’artisan

Les responsables du Centre togolais des expositions et foires du Togo (CETEF) ont consacré cette journée du 24 novembre à l’artisanat. Elle a servi au lancement du Salon national de l’artisanat, un créneau pour permettre aux artisans de développer des partenariats multiformes en vue d’accroître leurs relations commerciales et leurs chiffres d’affaires.

La ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Victoire Tomegah-Dogbe, a présidé sur le site de la foire internationale de Lomé, une conférence marquant la journée dédiée à l’artisanat à cette 13ème édition de l’événement. La cérémonie a servi au lancement de la huitième édition du Salon national de l’artisanat (SANA), un cadre servant à la promotion de l’artisanat au Togo.

« Se protéger et protéger les clients contre les risques, un défi de taille pour l’artisanat », c’est le thème que porte le SANA qui, en fait, vise la promotion commerciale des produits du secteur de artisanat et est un rendez-vous au cours duquel chaque artisan est appelé à faire découvrir le génie de son métier à travers l’exposition de ses produits les plus attrayants et attractifs.

« Les artisans togolais ont un potentiel et une grande capacité de travail. Il faut les accompagner. Depuis quelques années, nous avons entrepris beaucoup d’actions pour ce faire afin qu’ils puissent jouer leur partition dans le développement économique de notre pays », a indiqué Mme Victoire Tomégah Dogbé, ministre en charge de l’artisanat, après avoir souligné qu’ « au Togo, l’artisanat constitue u formidable gisement d’activités et est considéré comme un levier majeur de la croissance et du développement du pays...(contribuant) à hauteur de 18% du PIB ».

Plus de 200 métiers au Togo sont artisans. Le gouvernement appuie le secteur à travers une politique lui étant dédiée. Des initiatives comme le programme intitulé « Renforcement de l’accès des produits et services artisanaux aux marchés » porté par le ministère de tutelle sont mises en oeuvre. Des Centres de Ressources pour l’Artisanat (CRA) , anciennement appelés Groupements Interprofessionnels des Artisans du Togo (GIPATO), sont installés dans plusieurs préfectures du pays. Ces cadres ont pour objet de créer les conditions favorables à l’organisation des plateformes d’échanges, de partage et de mutualisation.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don