Revue de presse du lundi 26 septembre 2016

Mobilisation autour du Sommet extraordinaire de l’UA à Lomé

A la une des journaux parus en kiosque ce lundi, un seul sujet attire l’attention : le Sommet de l’UA sur la sécurité et la sûreté maritimes.

« La classe politique togolaise divisée sur l’opportunité du rendez-vous de Lomé », titre Forum de la semaine.

Selon le journal, parmi ces acteurs politiques qui voient d’un bon œil la tenue du Sommet de l’UA sur la sécurité maritime à Lomé, il y a le leader de la formation politique OBUTS, ancien Premier ministre et ancien Directeur général du Port Autonome de Lomé, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo qui informe que « c’est tout à l’honneur du Togo d’avoir accepté d’offrir son merveilleux cadre pour engager au niveau multilatéral la concertation devant déboucher sur des mesures cohérentes et appropriées pour rendre la terre et la mer moins risquées pour la sécurité humaine et pour l’épanouissement de l’économie internationale ».

Nouvelle opinion pour sa part parle de soutien qu’a cet événement, notamment celui des Nations Unies au Togo pour l’organisation de ce Sommet de l’UA sur la sécurité maritime.

« Les Nations Unies sont très intéressées par ce sommet. C’est une opportunité pour toute l’Afrique de définir une approche globale pour combattre la piraterie, non seulement dans le Golfe de Guinée mais en Afrique en général. Des résultats concrets sont attendus », tels sont les propos de M. Ibn Chambas, le Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique que le journal cite.

Togo presse s’intéresse particulièrement à la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York et signale qu’à l’occasion, le président Faure Gnassingbé a eu un agenda chargé.

« En marge de la 71ème session de l’Assemblée générale de l’ONU et dans le souci d’aider le Soudan du Sud, très jeune pays ayant accédé à la souveraineté internationale en juin 2011, mais en proie à un conflit interne, le Togo, membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, s’est associé aux nouvelles initiatives des Nations Unies prévoyant un renforcement de l’effectif de la mission de l’ONU au Sud Soudan », note-t-il.

En politique, Liberté évoque la question de la présidentielle au Gabon et trouve qu’Ali Bongo est sur les traces de Faure Gnassingbé.

« Le Gabon et le Togo semblent des pays identiques, avec des dirigeants comme des frères jumeaux, et évidemment les mêmes méthodes de gouvernance. En matière électorale, c’est le même scénario qui est mis en œuvre dans notre pays pour valider à chaque fois la violence du pouvoir RPT/UNIR », indique le journal.

Kozah Média quant à lui s’interroge : « A quoi servent les élections ? ».

« Avec le Non ou le Oui, c’est le désarroi, la colère du peuple qui dit se voir voler sa volonté. Ce dernier dans l’imbroglio. Barricades, pneus enflammés, bâtiments abritant les institutions vandalisées, casses, lynchages, pillages, vols. L’action faisant appel à la réaction : barricades et autres actes de vandalismes invitent l’intervention aveugle et musclée des agents de forces de l’ordre et de sécurité », fait savoir le journal.

En société, Togomatin parle de la Chefferie au Togo sous le titre « Les Rois et les non-Rois ».

« Deux récentes illustrations de ces affaires, dont les compétences échappent finalement, restent le Chef Canton de Kovié et celui de la localité d’Agoè Kpatéfi-Cacaveli. Ce sont des problèmes qui ont pris des racines indécrottables à telle enseigne que tout le monde est devenu accusateur impuissant ou puissant aux yeux de tout le monde, tout le monde est Roi et non-Roi », informe le journal.

« Insouciance et violation des droits des détenus au sommet de l’Etat », dénonce Le Correcteur qui parle de la nouvelle prison civile de Kpalimé financée par l’UE. Selon ce journal, il s’agit d’ « un autre calvaire pour le pays ».

Et pour cause, souligne-t-il, la surpopulation carcérale est un véritable fléau qui détruit la vie des prisonniers au Togo. « Depuis la semaine dernière et plus précisément le mercredi 21 septembre, la nouvelle prison de Kpalimé a été inaugurée. D’une capacité de 170 places, au total 360 pensionnaires y ont été transportés ce premier jour. En réalité, la prison civile de Lomé construite pour 666 personnes, employait jusqu’au 21 septembre dernier plus de 2000 pensionnaires avec les conséquences fâcheuses de décès, de détenus oubliés entre autres », lance-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don