A travers les parutions du lundi 31 octobre 2016

Manuel Valls salue les progrès réalisés par le Togo

La tournée africaine du Premier ministre français, Manuel Valls est le sujet qui intéresse la plupart des journaux parus en kiosque ce lundi.

« 27 ans après Rocard, Manuel Valls à Lomé », titre Courrier de la République qui se demande si c’est une visite au parfum de la présidentielle française ?
Ce qu’il faut retenir selon le journal, c’est que le Premier ministre Manuel Valls a salué les avancées démocratiques réalisées par le Togo et magnifie les réformes économiques qui consacrent le caractère soutenu de la croissance.

Dans la droite ligne de son prédécesseur, Nouvelle opinion informe que Paris et Lomé renforcent leurs liens de coopération avec la visite du premier ministre français, Manuel Valls, satisfait des progrès démocratiques et de bonne gouvernance du Togo.

De son côté, L’Humanité écrit : « Visite du premier ministre français au Togo : Manuel Valls salue les progrès réalisés par le pays ».
« Le Premier ministre français, Manuel Valls a salué les progrès réalisés par le Togo en matière de démocratie et de la bonne gouvernance. Il a loué le caractère de grand homme d’Etat du président Faure qui multiplie des efforts pour réconcilier les togolais après la traversée de la longue crise socio-politique qui a déchiré le tissus social  », précise le journal.

Togo Reveil à travers les mots du Premier ministre français, Manuel Valls a renchéri : « Le Togo change, il change dans le bon sens ».
« La France croit au Togo et la France veut une relation plus forte avec le Togo. Le continent africain a beaucoup d’avenir. L’Afrique, c’est pour nous, le continent d’avenir. C’est ici que se jouera le destin de la France et de l’Europe. Le continent africain est celui de toutes les opportunités et de tous les grands défis  », ajoute M. Valls.
« Il n’est pas possible de venir au Togo sans visiter le CASA, ce lieu qui accueille des jeunes filles en situation de vulnérabilité. Nous sommes impressionnés par les résultats des actions menés ici. Le suivi, la formation et la réinsertion de ces jeunes montrent le succès et l’utilité d’un tel Centre », propos de M. Valls cités par le journal.

Visite officielle du Premier ministre français au Togo, L’Union pour la patrie fait savoir que Valls est sur le même diapason que Faure.
Dans son mot, M. Valls déclare que « si je suis venu à Lomé pour rencontrer monsieur le président, c’est pour vous dire haut et fort l’amitié de la France. Ce message clair, nous vous le devions depuis longtemps car le Togo et la France ont une langue, tous ces liens humains, anciens, tellement vivants qui nous rapprochent  ».

Togo presse lance : « Le président Faure Essozimna Gnassingbé et M. Manuel Valls posent la première pierre du centre d’enfouissement des déchets à Aképé ».
«  Ce centre d’un coût d’environ 17 milliards de FCFA servira à la collecte, au tri au traitement et à la valorisation de déchets solides ménagers et industriels banals provenant de la ville de Lomé. Il permettra à la capitale de disposer d’un site de stockage final des déchets, répondant aux standards internationaux », ajoute l’autre quotidien.

Liberté se démarque de ses prédécesseurs quand il pense que la visite de travail du Premier ministre français au Togo, est au-delà des arguments officiels avancés avec des suspicions légitimes.
« Le séjour du chef du gouvernement français n’était pas constitué que d’entretiens et ne s’est pas déroulé que dans les bureaux de la présidence ou de la Primature. Manuel Valls était sorti sur le terrain, et a procédé à l’inauguration de nouveaux bâtiments à l’institut français et au Lycée français de Lomé, visité le centre d’aide sociale Saint-André à Adéticopé, le port de Lomé et posé la première pierre du Centre d’enfouissement technique de déchets solides de la capitale à Aképé, un projet conjointement financé par la banque ouest africaine de développement (BOAD), l’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD) et la Délégation spéciale de la ville de Lomé », fait savoir le quotidien.

Relation France-Togo, Golfe info s’interroge sur le même sujet et note : Manuel Valls en « démineur » à Lomé.
« Finies les relations du maître et de l’élève. A défaut de relations d’égal à égal, il s’agit aujourd’hui de placer les relations de Paris, avec ses ex-colonies, pour ne pas dire, son pré-carré, sur un terrain de partenariat, d’intérêts réciproques, où chaque faveur ou avantage concédé, doit faire l’objet de marchandage, ou accordé, sous réserve de renvoi de l’ascenseur  », souligne le journal.

La composante ‘’piste rurale ‘’ du PUDC est le second sujet qui attire l’attention dans les colonnes des journaux.

Nouvelle opinion revient et informe que « le PUDC dans sa phase opérationnelle : 406 km de pistes rurales ».
« Le PNUD et le ministère des Infrastructures ont lancé la phase dite opérationnelle dénommée : ‘’développement d’infrastructures’’ pour la construction et la réhabilitation de plus de 406 km de pistes rurales à hauteur de 11 milliards à 90%n sous le financement du budget de l’Etat répartie comme suit : région maritime 77km (2milliards de FCFA), région des plateaux 65km (1milliard 743 millions), région centrale 68km (1 milliard 267 millions), région de la Kara 79, 7km (2milliards 478 millions), région des savanes 113km (3 milliards 242 millions », ajoute-t-il.

La composante « pistes rurales » du PUDC lancée démarre fort de 406 km pour 11 milliards, note Courrier de la République.
« Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) est un programme phare qui va révolutionner le quinquennat actuel du président de la République de donner aux populations ce qui leur tient tant à cœur de manière prioritaire. Vu la pertinence du PUDC, le PNUD a accepté être à côté du gouvernement togolais dans la mobilisation des ressources, l’exécution et le suivi des différentes composantes du programme  », montre-t-il.

Réalisation des pistes rurales PUDC, Togo presse fait savoir que le PNUD signe avec des entreprises, plus de 11 milliards de FCFA de contrats.
« La signature de contrats entre le PNUD et les entreprises de BTP, retenues pour la réalisation des pistes rurales, dans le cadre du PUDC, est intervenue vendredi à Lomé. Elle a été présidée par le ministre des Infrastructures et des transports, M. Ninsao Gnofam, en présence de la représentante résidente du système des Nations Unies au Togo, Mme Khardiata Lo N’Diaye », lit-on.

Golfe info se penche sur le même sujet et écrit : « PUDC : 11,4 milliards de FCFA pour la première phase des travaux ».
« La semaine dernière, un contrat de réalisation de la première phase des travaux du PUDC a été signé entre le PNUD et les entreprises attributaires. Contrat d’un montant de 11,4 milliards de FCFA, pour la réalisation d’environ 407 km de pistes rurales, dans les cinq (5) régions du Togo », précise le journal.

Autre sujet, Le Correcteur parle de la nomination au sein des Forces armées togolaises : « Vers la sortie des frères de Tchitchao ? », se demande-t-il.
«  La semaine dernière a été marquée par la nomination de certains officiers au sein de l’Etat-Major des Forces armées togolaises. Le Capitaine de Vaisseau Neyo Takougnadi devient nouveau préfet maritime en remplacement du Capitaine de Vaisseau Vignon Adzoh pendant que le Colonel Sogoyou Kpatcha prend la tête de l’armée de terre en remplacement de feu M’ba Batanta décédé en France en début d’année », ajoute-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don