Alimentation scolaire au Togo

Manger pour réussir

Il est organisé du 23 au 25 novembre par le ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes en collaboration avec celui des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle, un forum sur l’alimentation scolaire au Togo.

De ce 23 au 25 novembre 2016, plusieurs acteurs impliqués dans l’alimentation scolaire au Togo et des experts venus de plusieurs pays participent à un forum national sur la question. Portant pour thème « Alimentation scolaire intégrée et développement local », cette rencontre, premier en son genre, a vise à sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur l’importance de l’alimentation scolaire sur l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD), en particulier ceux relatifs à la réduction de la faim, de la pauvreté et de la promotion de l’éducation.

« Au cours de ce forum, nous explorerons les opportunités de partenariat à développer, nous allons apprendre des expériences des autres pays frères et nous appellerons à un engagement des partenaires sur des aspects entrants dans leurs domaines d’intervention pour explorer les pistes de pérennisation de l’alimentation scolaire au Togo », a indiqué Mme Victoire Tomegah-Dogbe, Ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Le gouvernement togolais a introduit les cantines scolaires dans les écoles depuis 2008. Et les résultats de cette initiative sont notoires.

« Après leur lancement en 2008-2009, les résultats ont presque doublé l’année qui a suivi dans certaines localités. En 2015, le taux de scolarisation a été de 94,3% contre 91% prévu dans le modèle de simulation adossé au plan sectoriel de l’éducation. Le taux d’achèvement du primaire quant à lui a été de 85,2% contre 82,6% prévu. Pour la même année, les filles sont inscrites dans presque les mêmes proportions que les garçons puisque l’indice de parité est de 99,6% », a expliqué Komi Tchakpele, ministre des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle.

Pour le premier ministre, M. Selom Klassou qui a ouvert les travaux, ces acquis sont productifs. « Obtenue ces dernières années dans nos écoles en l’occurrence au niveau du préscolaire et du primaire, l’alimentation scolaire intégrée a fortement contribuer à l’atténuation progressive des disparités entre milieux urbains et milieux ruraux vulnérables, entre filles et garçons mais aussi contribuer à freiner le taux d’abandon », a-t-il laissé entendre.

Mis en oeuvre par le Projet de développement communautaire et des filets sociaux (PDC plus), le programme de cantines scolaires couvre actuellement 308 écoles dan s les 5 régions du Togo pour un effectif de 85000 élèves environ. Près de 50 millions de repas chauds ont été servis depuis le démarrage du programme.

Pour les bénéficiaires, la joie est grande.« Avec les cantines, nous prenons nos repas de midi à l’école, nous nous reposons et nous révisons nos leçons sous les arbres. Nous prêtons plus d’attention à tous les cours et ceci nous permet d’avoir de bons taux de réussisses », se réjouit Afi Bakoma, une élève au CM1 à l’école primaire publique Alati marché (préfecture du Haho, région des plateaux). Son camarade d’école Koffi Assaka, lui au CM2, renchérit, « Manger à l’école tous les jours ouvrables de l’année scolaire, c’est vraiment très bon. Nous mangeons bien à l’école, plus qu’à la maison. Aujourd’hui, grâce à la cantine, nous n’avons pas besoin de retourner à la maison à 11h30 avant de revenir l’après midi. Nous sommes réguliers à l’école, nous suivons bien le cour ».

Aujourd’hui de 6%, le gouvernement entend élever le taux de couverture du programme de cantines scolaires à 20% à l’horizon 2020.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don