La foudre s’abat sur le président du Parti des Togolais

Mandat d’arrêt international contre Alberto Olympio

La sentence prononcée ce 21 septembre contre Alberto Olympio dans l’affaire l’opposant à Cauris Management est lourde : l’homme écope de cinq ans de prison et d’une forte amende.

C’est la fin du feuilleton Alberto Olympio - Cauris Management, ou du moins c’est la fin du premier acte de l’affaire. Au bout des 18 mois que dure la procédure judiciaire, le président du parti des Togolais est condamné à 60 mois (soit 5 ans) d’emprisonnement ferme. Il est également amendé à hauteur de 5,9 milliards de francs CFA en plus de 1,3 milliard de dommages et intérêts.

Absent du pays depuis un moment, Alberto Olympio est accusé de faux en écriture bancaire, de détournement de crédits et d’abus de bien sociaux.

Scandale, crie-t-on dans les rangs des proches de l’homme politique. Le parti des Togolais depuis des mois condamnait cette affaire judiciaire, la traitant de procès politique.

L’homme ferait appel, apprend-on. Notons qu’un mandat d’arrêt international a été lancé contre lui.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don