Revue de presse du lundi 14 novembre 2016

Louis Michel intéresse de plus près les journaux togolais

Le séjour de l’ancien Commissaire de l’UE au Togo, Louis Michel est le sujet qui défraie la chronique ce lundi dans les journaux parus en kiosque.

« Dynamique de progrès au Togo : Louis Michel, l’ancien Commissaire de l’UE ‘’très impressionné’’ », lance Forum de la semaine.

Selon le quotidien, sa nouvelle visite s’inscrit dans le cadre de la conférence annuelle de l’Alliance des libéraux de démocrates pour l’Europe, le Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC), l’actuel député européen et coprésident de l’Assemblée parlementaire paritaire (ACP-UE).

Liberté de son côté prend le contre-pied de son confrère et qualifie les propos tenus par Louis Michel de « sanctification » à Faure Gnassingbé. Le quotidien privé parle même de « haute saison des flagorneries intéressées ».

« En apprenant son arrivée à Lomé, dans le cadre de la 11ème conférence annuelle de l’Alliance des libéraux de démocrates pour l’Europe, le Pacifique, l’Afrique et les Caraïbes (ALDEPAC), ils étaient nombreux, les Togolais avisés à avoir des appréhensions sur les motivations réelles de la présence de Louis Michel à Lomé, connaissant ses rapports avec le pouvoir en place. La question était de savoir si c’est la simple tenue de cette rencontre, fût-elle placée sur le thème : ‘’ Les solutions économiques, sociales et environnementales pour accompagner la migration par une stratégie libérale’’, qui vaut son déplacement ou s’il avait un agenda privé ? Il a encore joué au Balla Fasséké de Faure Gnassingbé, s’illustrant une fois de plus à travers des propos laudatifs », précisé le journal.

Le scandale Panama Papers attire encore une fois l’attention des journaux avec le passage de certains ministres devant les députés. WACEMGATE, taxes foncières et professionnelles de la SNPT, refus de la baisse du prix du ciment, écrit Le Correcteur tout en ajoutant que « les délirantes prestations des Sani Yaya, Bidamon et Legzim-Balouki au Parlement, 593 millions des collectivités de Vo, Zio et Lacs portés disparus ».

« Ces trois (3) ministres du gouvernement ont répondu ou tenté de répondre à des questions relatives au statut et à l’actionnariat de West Africa Cement (WACEM), au prix du ciment au Togo, à l’utilisation des fonds versés par la Société nationale des phosphates du Togo (SNPT) aux préfectures de Vo, Zio et Lacs et la procédure de rupture de contrat avec la société MM Mining exploitant du fer de Banjéli », note le journal.

Liberté informe que dans cette affaire, ce sont des députés de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui ont interpelé Sélom Klassou sur la situation de WACEM.

« Les députés Ouro-Akpo Tchagnaou et Kpogo Alphonse du groupe parlementaire ANC ont interpellé depuis le 08 septembre 20126, le premier ministre sur la situation de la société WACEM révélée au mois de juillet par ‘’Panama Papers’’. Les deux députés veulent notamment savoir s’il est convenant qu’un Premier ministre de la République soit actionnaire dans une société où l’Etat lui-même est actionnaire et comment cette société qui n’est pas éligible au statut de la zone franche en tant que société minière, a pu bénéficier de ce statut », montre-t-il.

En économie, Courier de la république évoque pour sa part, les problèmes de vols dans les banques où des millions de francs s’évaporent dans la nature.

« 140.000 euros, soit plus de 91 millions de francs, c’est l’importante somme d’argent avec laquelle le chauffeur du DG de la BSIC a disparu. A l’aéroport de Ouagadougou où il a conduit son patron pour un voyage sur Lomé où devrait se tenir une réunion du Conseil d’administration de la banque, le chauffeur reçut la masse d’espèces sonnantes et trébuchantes, toutes en devises, qu’il devait apporter en mains propre à l’épouse du DG à son domicile », lit-on.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don