Aux présidents des fédérations au siège du CNOT

Lorenzo expose la nouvelle vision du gouvernement sur le sport

Le ministre en charge des sports, Guy Madjé Lorenzo s’est entretenu avec les présidents des différentes disciplines sportives au siège du Comité national olympique togolais (CNOT) à Lomé afin de leur livrer l’orientation et la nouvelle vision du gouvernement sur le sport togolais. En gros, il faut imprimer une nouvelle dynamique pour l’ensemble du sport au Togo.

Selon le ministre, cette rencontre lui a permis de s’entretenir avec le CNOT et les présidents des fédérations sportives sur les textes que le gouvernement est en train de prendre pour permettre aux sports d’avoir un cadre réglementaire.

« Cette information n’était pas arrivée à leur niveau, et nous l’avons fait pour que chacun puisse appliquer les nouveaux textes afin qu’on donne au sport togolais dans son ensemble ses chances. Ce n’est que de la sorte que le sport de masse et d’élite vont se développer », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs précisé que les présidents ont fait part d’un certain nombre de préoccupations légitimes et de poursuivre qu’ils « vont réfléchir avec eux pour voir comment améliorer leur manière de travailler et de faire la promotion du sport parce que le sport doit reprendre toutes ses lettres de noblesses en matière de la détection ».

Au terme des discussions, plusieurs préoccupations ont été débattues, à savoir : les difficultés des dirigeants sportifs, la subvention de l’Etat aux activités et les clés de répartition.

Pour le vice-président du CNOT, Azad Kélani Bayor, il y a un ministre qui comprend réellement le langage des sportifs et de tout le monde du mouvement olympique.
« De part le passé, nous n’avons jamais eu droit à cela. Nous sommes déjà satisfaits à travers son exposé au point où certaines questions ont trouvé leur réponse dans la nouvelle vision à court, moyen et long termes », a ajouté le président de la Fédération togolaise de boxe.

Une nouvelle vision a été peaufinée et déposée sur la table de l’Assemblée nationale. Une fois votée, c’est cette nouvelle dynamique dans laquelle le Togo doit évoluer.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don