Revue de presse du jeudi 17 juin 2016

Limitation de mandats présidentiels en Afrique et au Togo

La politique, le social et le culturel battent le record dans les sujets parus en kiosque ce vendredi.

« La limitation de mandats présidentiels en Afrique et au Togo ; Faure Gnassingbé : ‘’Mon souhait, c’est que ce débat soit mené par les intellectuels, des universitaires et qu’ils puissent nous donner des pistes’’ », titre Le Dialogue.
Selon le journal, le président Faure Gnassingbé a reconnu que le débat sur les réformes politiques prendra corps dans les règles de l’art.

Pour Le Canard Indépendant, la position de Faure Gnassingbé est diversement appréciée sur la limitation de mandat.
« Il n’a pas dit qu’il va créer une commission et cela nous rend encore plus perplexe  », déclare le journal.

Sur la question, Forum de la Semaine ironise en écrivant, « Boudè » en 2005, aujourd’hui « Adoubè ».
« Aujourd’hui, l’Occident, l’Orient et le Golfe lui tendent le bras, parce qu’il a réussi le pari difficile de conduire le Togo à bon port, pour le bonheur des uns et des autres ! Mais la tâche est rude et loin d’être terminée : les salaires sont trop bas, le découragement et la paresse s’emparent des jeunes, l’incivisme galope et la paupérisation s’accentue… », indique-t-il.

Concernant la visite de Faure Gnassingbé en Allemagne, L’Eveil de la nation pense que d’importantes retombées sont pour le peuple togolais.
«  Cette visite de Faure Gnassingbé participe largement à l’amélioration des conditions entre les deux Etats et c’est en vain que des détracteurs tendent de lui coller le titre de ‘’visite de courtoisie’’. Tout compte fait les retombées de cette coopération ne vont pas se faire attendre et c’est le Togo qui en sera gagnant  », note le journal.

De son côté, Togo presse trouve que le voyage officiel du Chef de l’Etat en Allemagne a plusieurs acquis économiques. Le quotidien national n’en veut pour preuve qu’environ 40 milliards de FCFA de financement a été signé.
« Au cours de son séjour, le président de la République a mené plusieurs activités. Il a participé au forum économique bavaro-togolais, eu des entretiens avec les plus hautes autorités allemandes, signé un accord de 60 millions d’euros, rencontré la communauté togolaise en Allemagne », confie le journal.

Le Canard Indépendant parle du ministre des Infrastructures et des transports, Ninsao Gnofam qui, selon le journal, n’a pas été convaincant sur l’interpellation qui lui a été faite sur les travaux du tronçon Collège Saint Joseph-Vogan-Anfoin, le coût de la réhabiliation de l’Aéroport de Niamtougou et la voie de contournement de la faille d’Alédjo.
« Des questionnements sur lesquels le Ministre Ninsao Gnofam a tenté de s’expliquer sans vraiment convaincre  », déplore-t-il.

Liberté renchérit en estimant que « Ninsao Gnofam répond aux questions des députés sans convaincre à propos de l’Aéroport de Niamtougou, le contournement d’Alédjo et la voie Lomé-Vogan-Anfoin ».
«  En résumé, le ministre a échoué dans cette épreuve orale parce qu’il n’a pas réussi à convaincre les parlementaires par rapport aux questions qui lui ont été adressées  », se réjouit-il.

« CHU-SO, le DG Col. Wiyaou Adom expose un vaste système de vols et de détournements : sur 10 agents, à peine 2 sont intègres », écrit L’Alternative.
«  Si vous allez par exemple au service du transport routier, plus de 50% des certificats de vision provenant du CHU SO sont délivrés par des agents qui empochent eux-mêmes les sous. Vous trouvez des agents qui ont eux-mêmes des facturiers au boulot dans leurs bureaux  », rapporte le journal.

En culture, Togomatin aborde la question de la loi portant statut des artistes à travers une priorité au potentiel artistique et culturel.
« L’adoption le mardi 14 juin dernier par les parlementaires togolais, à l’unanimité, de la loi relative au statut des artistes, un texte visant à doter le Togo d’un cadre juridique législatif dont le but est de valoriser le potentiel artistique et culturel, reste ni plus, ni moins un acte historique », note-t-il.

L’Union pour la Patrie sur la question écrit : « à travers cette loi, l’Etat réaffirmait son engagement à apporter son soutien à la promotion des artistes et à garantir à tout citoyen le droit d’accès aux éléments du patrimoine culturel national  ».

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don