Atelier de formation

Les professionnels du bois et bâtiment se protègent

En dehors du minimum vital, tout individu qui travaille doit avoir le minimum pour la protection sociale pour lui-même et sa famille.

Malheureusement, ce n’est pas le cas pour les grands chantiers entrepris à coûts de millions de francs en dans la sous-région ouest africaine.

Ces propos sont ceux de Ayao Antoine Gbandjou (photo), secrétaire général de la Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction (FTBC-TOGO), à l’ouverture des travaux d’un atelier sous-régional des professionnels du bois et bâtiment.

La rencontre de trois jours regroupe une quinzaine de fédérations du bois et bâtiment venant du Togo, du Bénin, du Burkina Faso, du Nier, du Sénégal, de la Mauritanie, de la Belgique ainsi que de la Hollande.

« Alors que notre pays le Togo est en pleine période de grands travaux, les plaintes sur les violations des droits des travailleurs sur ces différents chantiers ne cessent de nous parvenir », relève M Gbandjou qui souligne que « la protection sociale est le second pilier du travail décent ».

L’atelier est initié par la Fédération des travailleurs du bois et de la construction du Togo (FTBC), affiliée à la Fédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT) et à l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) des pays de la sous-région ouest-africaine. Ceci, avec le soutien de l’Ong belge Solidarité Mondiale (WSM).

Il devrait permettre aux participants de faire l’état des lieux sur la situation des travailleurs du secteur des pays susmentionnés, partager les stratégies, les bonnes pratiques et les actions à mener au sein des organisations qui ont fait leur preuve en matière de l’extension de la protection sociale aux travailleurs vulnérables et aux travailleurs précarisés de leurs secteurs, relever les défis communs importants et prioritaires pour la période 2014-2016 en lien avec le droit à la protection sociale.

C’est M Komi Douamenyo, le Directeur du travail et des lois sociales qui a ouvert les travaux se déroulent autour du thème : « La promotion du droit à la protection des travailleurs du secteur du bois et bâtiment en Afrique de l’Ouest ».

Pour Sébastien Ayikoue Tevi, le secrétaire général de la CSTT, face aux multiples risques qui jonchent le parcours de la vie des travailleurs, la protection sociale reste la seule alternative qui puisse permettre aux travailleurs de garder leur dignité de personne humaine.

La protection sociale a pour but de protéger les individus contre les aléas et les événements de la vie tels que la maladie professionnelle, la maternité, les accidents de travail, les invalidités, le chômage, la retraite, etc.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don