Revue de presse du mardi 8 octobre 2016

Les journaux s’intéressent à plusieurs sujets

Plusieurs sujets sans relation les uns avec les autres ont retenu l’attention des différentes parutions de ce mardi dans les kiosques à journaux.

L’Alternative dénonce un concept de lutte contre la pauvreté à « géométrie variable » avec en toile de fond, Victoire Tomegah-Dogbé au Canada pour assister à l’accouchement de sa fille.

« Le dimanche 29 octobre dernier, la toute-puissante ministre s’est envolée vers le Canada via Paris avec l’une de ses filles. Mais pendant qu’elle amène sa fille accoucher au Canada, les femmes togolaises qu’elle est censée sortir de la pauvreté, accouchent, elles, par terre au CHU-SO, le plus grand centre hospitalier du pays », informe le journal.

Ban Ki-Moon réclame la « justice » pour les soldats togolais et les civils maliens tombés sous les balles des terroristes au Mali, informe Forum de la semaine.

« De l’avis de M. Ki-Moon, ces attaques contre les casques bleus des Nations Unies, vis-à-vis du droit international peut constituer des crimes de guerre. Il a dès lors réclamé que les auteurs de ces crimes soient traduits en justice », lance le quotidien privé.

Liberté fait savoir que selon le Groupe de réflexion et d’action pour le dialogue, la démocratie et le développement (GRAD) l’OTR est une mauvaise opération, du recrutement du Directeur aux pratiques qui ont cours dans cette administration aux violations des dispositions constitutionnelles.

« La question très pertinente qui se pose d’ailleurs, est de savoir la science qui a organisé le concours de recrutement du Commissaire général de l’OTR) et par quelle science il a été évalué puisque, le commissaire ne parle pas français. Il a l’habitude de se faire assister par un interprète, en violation de l’article 3 dernier alinéa de la constitution du 14 octobre 1992, lequel dispose : La langue officielle de la République Togolaise est le français », indique le rapport cité par le journal.

Le Medium annonce le chômage technique pour le personnel de la boutique Hors Taxe de la Société RAMCO S.A.

« De la réunion du 12 octobre 2016, toujours convoqué et tenue dans les locaux de la Direction générale de la Société RAMCO S.A qu’elle n’envisage pas l’option d’un redéploiement du personnel’’ mais plutôt opte pour le chômage technique argumentant que ses autres installations se trouveraient en sureffectif. En conclusion, ce qu’il faut retenir de cette réunion est la mise en chômage technique du personnel de la BHT RAMCO le 31 décembre prochain », montre-t-il.

En politique, Actu express met en exergue le retour triomphal de l’ancien président du CAR.

« Me Paul Dodji Apévon se veut incontournable dans le landernau politique togolais même hors du CAR. La création d’un nouveau parti se précise au jour le jour. Aucune date n’est annoncée mais selon les indiscrétions, le nouveau parti de Me Paul Dodji Apévon verra le jour avant la fin du mois de novembre en cours », relève le journal.

Le dynamisme togolais ne faiblit pas, écrit Togomatin. « Le ministre togolais des Affaires étrangères, M. Robert Dussey est en effet arrivé hier dimanche à Téhéran, capitale iranienne, pour une visite de travail de 48 heures. Le chef de la diplomatie togolaise sera reçu par Hassan Rohani, le président de la République islamique d’Iran », note-t-il.

Togo presse touche du doigt la question des consultations nationales pour redéfinir les priorités de l’Objectif de développement durable (ODD4).

« Une journée de consultations nationales sur l’Objectif de développement durable (ODD4). Education 2030 couplée du lancement du rapport mondial de suivi de l’éducation 2016 a eu lieu, hier, à Lomé. L’objectif de cette rencontre est, entre autres, de définir les priorités et les opportunités pour le développement de la politique éducative et soutenir la mise en place de la feuille de route nationale de l’ODD4-agenda 2030 », ajoute le quotidien.

En rubrique sport, L’Equipe sportive se questionne : « Qui veut opposer Le Roy à ses employeurs ? ».

« La question n’est pas fortuite, suite aux multiples informations qui ont fusé ces derniers temps sur le type de relation qui lie le technicien français des Eperviers du Togo à ses employeurs. En tout cas pour ce que l’on sait, compliqués sont les relations avec la Fédération nationale de football », lit-on.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don