La presse, ce jeudi 30 mars

Les journaux font le procès de Fabre

L’actualité liée à la politique et au sport intéresse les journaux parus jeudi. Ils reviennent pour la plupart sur la visite, le 26 mars, de Jean-Pierre Fabre à Paris et la question de l’équipementier de la sélection nationale de football.

Dans son N° 0488 de ce 20 mars, Flambeau des démocrates n’est pas du tout tendre avec la politique menée par l’ANC. Le journal qui ne comprend pas les agissements du Chef de fil de l’opposition titre « Descente aux enfers de Cap 2015 : la diaspora peut-elle sauver Fabre et compagnie ». Le bihebdomadaire fait là allusion à la récente visite en France du Chef de file de l’opposition et exprime son incompréhension de la nature réelle de la demande Jean-Pierre Fabre à la diaspora.

« Que peut la diaspora sans droit de vote ? » , se questionne Le Bâtisseur, sur le sujet. Le Perroquet semble trouver la solution à ce problème. « En recevant et en aidant financièrement, matériellement les partis politiques aussi bien de l’opposition que du pouvoir, la diaspora togolaise a le droit de vote. Il revient ainsi à M. Robert Dussey, ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine d’initier et d’introduire un projet de loi en conseil des ministres pour permettre le vote des Togolais vivant hors de leur pays. », lit-on à la page 3 du journal.

Chronique de la Semaine aussi charge l’ANC et son leader. Se penchant sur une récente décision de la Cour constitutionnelle qui adhère à la requête de l’ANC pour la reprise des travaux en commission dans le cadre de l’examen de la proposition de loi de modification constitutionnelle. Pour Chronique de la Semaine, la Cour constitutionnelle que l’ANC a « longtemps décrié » n’a, vue cette action, « jamais été inféodée au parti au pouvoir mais elle ne fait que dire le droit en se basant sur la constitutionnalité des textes ». Cette affaire, Le Changement n’en croit pas ses yeux. « La Cour constitutionnelle du Togo en symbiose avec l’ANC ? Trop beau pour être vrai : Que cache l’arrêt rendu par Assouma et ses pairs ? », se demande le journal.

Intéressent aussi les journaux, jeudi, la question de l’équipement de la Fédération togolaise de football (FTF) et par ricochet de ses équipes de football. « De Sergio Sport à Puma en passant par Macron, pourquoi change-t-on tant d’équipementiers pour les Éperviers », se demande Le Changement. Liberté fait une proposition : « Et si le Lt-Col Akpovy sortait de son mutisme pour situer l’opinion ? ». Togo Matin, lui, propose de conserver Sergio Sport comme équipementier officiel de la FTF. « Tout comme Tovio au Burkina-Faso et Airness au mali, l’équipementier Sergio Sport peut également habiller l’équipe nationale du Togo. Cela s’appelle, soutenir une initiative locale », argumente le journal.

Autre sujet lié au sport roi togolais : Gabriel Améyi, ancien président de la FTF, voudrait revenir aux affaires. C’est ce que dit La Nouvelle Tribune ce jeudi. Selon le journal, l’homme serait mécontent de la gestion du Lt-Col Akpovy.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don