Lutte contre le VIH/Sida au Togo

Les journalistes à la découverte des populations clés

Un atelier de formation des professionnels de médias est organisé depuis ce lundi par le Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST).

Un quarantaine de journalistes venus de l’ensemble du territoire renforcent, du 03 au 05 octobre, leurs capacités sur leur responsabilité dans la programmation et la réalisation des productions sur les populations clés dans leurs organes de presse respectifs. Cette session de formation, organisée par le CNLS-IST est le quatrième du genre après celles de 2015.

« Pour nous, les journalistes sont des personnes indispensables dans la lutte contre le VIH/Sida parce que c’est à travers la communication qu’on peut atteindre les populations en matière de changements de comportements. Actuellement les populations clés constituent une groupe vulnérable sur lequel on a besoin d’avoir le soutien de communicateurs pour apporter les bonnes informations aux populations mais aussi comprendre la problématique de façon générale », a indiqué Dr Vincent PITCHE, coordonnateur national du CNLS-IST.

Présentes au Togo, les populations clés ont des prévalences quatre à cinq fois plus élevées que la population générale. Ce sont les professionnelles du sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), les détenus et les usagers de drogue. Ces populations sont difficilement atteignables et sont très discriminées. Ce qui affaiblit leur accès aux soins.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don