Des lycéens de Yoto (Tabligbo)

Pénétration numérique au Togo

Les jeunes togolais et la fraction numérique

L’internet avec les nouvelles possibilités qu’il offre grâce à la technologie numérique crée de nouvelles fractures entre ceux qui en disposent et ceux qui n’en disposent pas.
Le magazine Indices a mené une enquête sur le sujet dans un lycée dans la préfecture de Yoto (Tabligbo) pour s’enquérir de la situation des jeunes en milieu rural.

Selon le rapport « Situation des enfants dans le monde 2017. Les enfants dans un monde numérique », de l’Organisation des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), encore 80% de jeunes à 2017 dont l’âge est compris entre 15 et 24 ans n’utilisent pas internet.

Au Togo, les autorités multiplient des efforts pour que la pénétration numérique soit une réalité pour toutes les couches sociales. Selon le ministère de l’Economie numérique et des postes, rien n’explique cette fracture numérique dans notre pays. C’est pour cette raison que plusieurs programmes et facilités sont offerts aux citoyens pour limiter les dégâts. Pour preuve, la décision gouvernementale, malheureusement remise en cause dans la loi de finances 2018, a supprimé totalement toutes taxes sur les outils informatiques afin que chacun puisse s’en procurer facilement. De même, il est lancé un vaste programme de distribution de kit électrique solaire pour faciliter l’accès à l’électricité indispensable à l’alimentation d’outils informatiques et téléphoniques.

Cependant, une frange importante de la population n’a pas accès à l’Internet. Pour s’en rendre compte, le magazine Indices a ouvert une enquête auprès des jeunes du lycée Gboto-Vodoupé. Il s’agit de jauger auprès de ces derniers le degré de pénétration d’internet dans leur milieu et surtout scolaire. Les jeunes ont répondu à une quinzaine de questions devant donner des indices sur le sujet. Dans le prochain numéro d’Indices une analyse succincte sera faite des données obtenues.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don