Candidature pour la présidentielle 2015

Trois (3) des huit (8) ne sont pas allés jusqu’au bout

Ils devraient être une dizaine de candidats pour briguer le poste de président de la République. Au début du processus, plusieurs personnalités avaient donné l’intention de participer au scrutin du 15 avril prochain. Ce sont en majorité des présidents de formations politiques et des hommes d’église et de scène.

La semaine dernière, il était annoncé le dépôt de signature à la Cour constitutionnelle pour conformité et légalisation. En ce moment, huit potentiels candidats s’y étaient présentées. Les présidents du Bloc d’action pour le changement (BAC), du NID, de l’Union pour la République (UNIR), de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), du Nouvel engagement togolais (NET) et de l’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) et un homme d’église, un Pasteur ont donc déposé leur signature à la Cour constitutionnelle.

A la Ceni, pour le dépôt des dossiers de candidature, d’autres personnalités n’ayant même pas franchi le cap de conformité de signature ont récupéré les formulaires. Mais finalement, ce ne sont que cinq (5) candidatures, ceux de Faure Gnassingbé pour Unir, Jean-Pierre Fabre pour Anc, Tchassona Traoré pour MCD, Aimé Gogué pour Addi et Gerry Taama pour Net qui ont été déposé au niveau de l’organe d’organisation du scrutin.

Ainsi, les yeux sont rivés sur la Cour constitutionnelle qui doit valider ces candidatures.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don