Evaluations finales à l’Université de Lomé

Les examens seront-ils boycottés à l’Université de Lomé ?

Dans un courrier en date du lundi 3 juillet 2017, adressé au doyen de la Faculté de droit (FDD) de l’Université de Lomé, Pr Komi Wolou, le président de ladite université, Pr Komlan Dodji Kokoroko, veut que ce dernier prenne toutes les dispositions nécessaires afin d’interdire l’accès de la salle d’examen à Foly Satchivi, le président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) et étudiant en droit, pour les évaluations finales du semestre Mousson 2016-2017.

La réaction du président de l’Université de Lomé, fait suite aux actions qui ont perturbé les activités pédagogiques faisant recours aux branchages et cailloux pour déloger leurs camarades et enseignants des amphithéâtres et salles de cours. Ce que le nommé Satchivi en question a occasionné.

Le Pr Kokoroko a donné des instructions aux services compétents par le biais du doyen de la Faculté de droit afin qu’aucune note ne soit affichée au profit de l’intéressé.

De la réponse du berger à la bergère, le président de la LTDE, a également dans une lettre adressé à son destinataire rappelé que ses avocats et lui ont « démontré et prouvé » le 26 juin 2017 devant le tribunal correctionnel de Lomé et au monde entier, qu’il était « bel et bien inscrit » à l’Université de Lomé pour le compte de cette année.

En dépit de toutes ces preuves, il qualifie l’acte que pose le président de l’UL de « chantage » et de « diffamation ».

« Au lieu de vous prendre ouvertement à moi en racontant des faussetés et des contre-vérités sur ma personne, pensez à satisfaire aux légitimes revendications posées par la LTDE que j’ai l’honneur de présider », lit-on dans la lettre adressée au président de l’UL.

Avant de finir, Foly Satchivi précise : « Il est temps temps que vous arrêtez de colporter des mensonges grotesques sur ma modeste personne. Vous avez envie de me noyer parce que j’ai refusé de prendre votre bourse, votre argent et de jouer à votre jeu et, surtout parce que je suis devenu trop dérangeant à cause de ma franchise et de mon honnêteté. Ça je le sais. Mais ne m’accusez pas de rage ».

Après sa condamnation à 12 mois avec sursis, l’étudiant Foly Satchivi en conférence de presse ce mardi a appelé au boycott des examens sur le campus universitaire, si leurs revendications ne venaient pas à être satisfaites.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don