Mise en œuvre de la SCAPE au Togo

Les acteurs se projettent sur le PND

Un atelier national de validation du rapport de la revue 2013-2015 de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) a lieu a Lomé, mardi et mercredi.

Ils sont environ 160 acteurs de développement issus du gouvernement et de ses institutions partenaires, du secteur privé, de la société civile et des collectivités territoriales à se réunir à Lomé du 11 au 12 avril pour valider le rapport de la mise en œuvre de la SCAPE sur la période 2013-2015. Cette rencontre vise à passer minutieusement en revue tout le processus de mise en œuvre de la stratégie sur la période échue, afin d’une part, de situer les progrès allant dans le sens de l’atteinte des objectifs fixés, et d’autre part, de relever les contraintes à partir desquelles, sera orienté le prochain Plan national de développement (PND) qui prendra en 2018 le relais de la SCAPE.

A en croire ses résultats, la SCAPE a apporté une plus-value au développement du Togo sur la période 2013-2015.

D’une manière générale, la croissance est passée de 4,8% en 2012 à 5,3% en 2015 avec un pic à 5,9% en 2014. S’agissant du taux d’inflation, il a été maîtrisé et se situe à 1,3% pour une norme communautaire fixée à 3%. L’analyse des résultats des enquêtes QUIBB 2006, 2011 et 2015 montre que la pauvreté a régressé sur la période au niveau national ; l’incidence de la pauvreté est passée de 61,7% en 2006 à 55,1% en 2015. Le taux de chômage a quant à lui diminué de 3,1 point de pourcentage passant de 6,5% en 2011 à 3,4% en 2015 tandis que le taux de sous-emploi a augmenté de 2,1 point de pourcentage passant de 22,8% en 2011 à 24,9% en 2015.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don