Partenariat public-privé

Les Notaires prêts à offrir des stages aux étudiants de droit de l’Université de Lomé

L’objet de l’Université de Lomé est d’aider au renforcement des capacités nationales en ressources humaines pour un développement durable du pays, le souci constant de l’Université de Lomé d’assurer une formation de qualité permettant aux apprenants de développer des compétences professionnelles.

Pour ce faire, la Chambre nationale des notaires du Togo (CNNT), représentée par son président, Maître Daniel Ekoué Dosseh et l’Université de Lomé (UL), représentée par le Pr Dodzi Komlan Kokoroko ont procédé ce lundi à la présidence de l’Université de Lomé (dans l’enceinte du Lycée de Tokoin 1), à la signature d’un protocole de convention de partenariat.

La signature du présent accord donnera un nouvel air aux étudiants de la faculté de Droit afin d’accéder facilement aux stages qu’ils ont besoin pour leur formation.

Pour Maître Dosseh, l’Université de Lomé a pour mission non seulement de faire des recherches et autres mais quand même de nous assurer la profération de la génération future.

« Il se trouve que nous autres professionnels du droit, nous avons besoins de ces compétences et également besoin de pouvoir faire parvenir au monde universitaire et aux chercheurs les questions qui viennent à nous  », a-t-il martelé.

La Chambre nationale des notaires du Togo, a-t-il poursuivi, s’engage à recevoir en stage, en fonction de la capacité d’accueil de ses membres, des étudiants de la Faculté de Droit et d’autres Institutions de l’Université de Lomé.

« Cette signature de coopération, va nous permettre de pouvoir échanger, régler un certain nombre de question ou de problèmes pour être en phase ou en symbiose avec le monde juridico-économique du moment. C’est surement ce qui a motivé la signature de cette convention. Nous avons le problème du foncier, de l’accès à la profession règlementée des étudiants qui terminent et qui vont en fin de compte se retrouvent sans emploi ce qui nous fait perdre des talents or si nous avons un cadre qui permet une insertion rapide et cohérente nous n’allons pas perdre de ces talents », a indiqué.

Évoquant le problème de stage que rencontrent les étudiants de la faculté de droit, le Vice-doyen de la faculté de droit, M. Adjita Schamsidine informe pour sa part que cette convention est une aubaine pour ces étudiants pour qu’ils puissent facilement accéder aux stages qu’ils ont besoin pour leur formation.

Cette coopération pourra s’étendre à tout autre domaine conforme aux statuts des deux institutions, défini d’un commun accord.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don